Rapport de l’Inspection Générale – juin 2013

Constats

• Les instituteurs et les inspecteurs ont une maîtrise insuffisante des fondements disciplinaires et didactiques.
• Inertie dans l’entrée en application des nouveaux textes faute de capacité d’analyse, de formation ou d’accompagnement, de ressources, voire du fait d’une attitude attentiste.
• La quasi-totalité des équipes pédagogiques juge les programmes trop lourds, voire infaisables dans le temps réel de classe.
• Déficit de formation continue.

Principales préconisations

• Eviter les ambiguïtés du programme, clarifier les niveaux d’exigence et l’obligation de résultat.
• Assurer la continuité avec les programmes antérieurs.
• Clarifier l’articulation entre le socle commun et les programmes.
• Définir un dispositif national d’évaluation du niveau des élèves.
• Expliciter les liens entre le français et les autres disciplines.
• Intégrer le numérique : lire numérique, écrire numérique, compter numérique.
• Organiser l’enseignement sur la durée de la scolarité obligatoire de façon progressive et “spiralaire”.
• Définir le processus d’accompagnement de la mise en œuvre des programmes.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Pin It on Pinterest