Pendant des années, nous vous avons proposé de nombreux documents et analyses dont la plupart ont été écrits par Gilbert Castellanet. Cofondateur de Lire-Ecrire, bénévole à temps plein pendant presque 20 ans, il était la cheville ouvrière de notre association, assisté de son épouse qui n’a pas non plus ménagé sa peine.

Il n’est pas habituel de louer publiquement et de leur vivant ces artisans de l’ombre qui œuvrent inlassablement pour défendre une cause, sans n’en tirer aucune gloire. L’usage est d’attendre leur mort, avec le sentiment que tout ce qui est dit maintenant aurait du susciter davantage de reconnaissance. Le temps passe vite et l’on oublie de dire à ses amis combien on les apprécie et combien ils nous manqueraient s’ils n’étaient pas là.

Gilbert Castellanet était Polytechnicien. Diplômé de l’X et réellement polyvalent. Il n’était pas un témoin neutre de son temps. Sa capacité de travail et, en particulier, d’analyse lui permettait de creuser tous les sujets qui l’intéressaient avec une rigueur implacable. Laissant la passion de côté, c’est avec l’honnêteté d’une intelligence vive et rapide qu’il argumentait en faveur ou défaveur de telle ou telle position. Ses articles publiés sur notre site Internet ont fait la réputation de sérieux de Lire-Ecrire : il était plus intéressé par la vérité que par la polémique, à l’inverse de beaucoup de nos contemporains.

Dans sa vie professionnelle, il conseillait les entreprises dans leur organisation. Il a ainsi pu travailler pour des grandes structures et il concevait assez bien l’incapacité de l’immense Education Nationale à se réformer. Il militait pour qu’elle soit décentralisée, avec le maintien d’examens nationaux de qualité. Le contraire de ce qui se produit actuellement : une centralisation paperassière à la Kafka qui désespère les directeurs d’école, et des examens de moins en moins nationaux. Il nous laisse un programme complet pour redresser notre système scolaire que vous pouvez consulter sur le site.

Gilbert Castellanet a contribué à plusieurs ouvrages sur l’école, dont le « guide des manuels syllabiques » qui lui a valu des heures et des heures de travail. Il a aussi écrit un manuel de rattrapage en mathématiques pour les enseignants du primaire pour qui cette discipline reste obscure, manuel que nous espérons publier un jour. Sa dernière réflexion approfondie portait sur les notions de pauvreté et de misère : il pensait que les bonnes réponses à apporter ne pourraient être trouvées qu’à condition de ne pas confondre ces deux termes.

Gilbert Castellanet ne cherchait pas les premières places. Il était au service et ne se prenait jamais au sérieux. C’était un plaisir et une chance de travailler avec lui. Ses amis conservent en mémoire sa grande simplicité et ses attentions délicates.

Avec le départ du dernier cofondateur, c’est une page qui se tourne. Un avenir à inventer pour Lire Ecrire, avec de nouvelles personnes capables de continuer l’oeuvre entreprise avec passion et énergie. Rien ne sera plus comme avant mais ce n’est pas le moment de baisser les bras. Nous comptons sur votre fidélité.

Au nom de tous ses amis et adhérents, merci Gilbert et à Dieu.


Ceux qui le souhaitent peuvent nous laisser un témoignage ou faire part d’un commentaire :

  • Types de fichiers acceptés : jpg, pdf, docx, doc.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
(Visited 1 times, 5 visits today)

Pin It on Pinterest