Le Figaro du 2 septembre 2009 titre en première page et 6 colonnes sur "Le retour en force des partisans de l’école traditionnelle". L’article est consacré à ceux que Xavier Darcos a nommés les "antipédagogistes" qui prôneraient "le recours aux méthodes classiques d’enseignement".
Notre association fait indiscutablement partie des antipédagogistes. Cependant quelques précisions s’imposent à propos de la tradition et des méthodes classiques.
Nous défendons, avec beaucoup d’autres, l’idée que la raison d’être de l’enseignement se trouve dans la transmission des savoirs disciplinaires, ce qui implique d’abord le respect du savoir et le respect de l’autorité des maîtres. Ce sont en effet des principes anciens et classiques.
Si nous sommes de fermes partisans de l’enseignement élémentaire de la lecture et de l’écriture par la méthode alphabétique, nous n’allons pas plus loin. Nous ne rêvons pas d’un retour aux pédagogies les plus courantes en 1930 ou en 1960 ; il y a mieux à faire, et cela regarde les (bons) enseignants.
Quant à l’école prise au sens général, c’est-à-dire quant à la structure de notre système d’enseignement, elle doit s’adapter à l’état de la société et à l’état des connaissances, et la tradition n’a ici pas grand sens. Nous sommes partisans d’une refondation et non d’un retour en arrière. Il faut refonder  l’école, la réinventer, en s’appuyant certes sur les acquis du passé, mais en cherchant à répondre aux vrais besoins des enfants, adolescents et adultes d’aujourd’hui et de demain.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Pour rester informé, je m'abonne à la lettre

Pin It on Pinterest