Dans quelques semaines à peine, il va démissionner. C’est décidé. Christophe Fabre, 35 ans dont huit passés à enseigner la technologie au collège, en a plus que ras le bol. Non pas des élèves – il les adore -, mais du système de l’Education nationale. «L’administration est incohérente: dans l’établissement classé ZEP (zone d’éducation prioritaire) où j’ai travaillé, en Seine-Saint-Denis, le brevet est surnoté. On nous demande de faire passer des élèves en seconde avec 6 de moyenne!»
Pour lui, trop, c’est trop. «On envoie des jeunes à l’échafaud, je ne peux plus cautionner cela.»
On sent dans sa voix un brin d’amertume : Christophe voulait être professeur, transmettre des savoirs aux jeunes. Mais le Mammouth aura eu raison de ses velléités pédagogiques.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Pour rester informé, je m'abonne à la lettre

Pin It on Pinterest