Luc FERRY – Conférence de presse du 23 mai 2002

« Il serait vain et irresponsable de nier que nous sommes désormais confrontés à un déclin de la maîtrise de la langue. Mes prédécesseurs dans ce ministère ont fait depuis dix ans le même diagnostic. L’action n’a pas encore suivi, les faits ont souvent été déniés et les causes mal analysées.
La redoutable question des causes de ce déclin doit en effet être résolue pour que l’action soit efficace. On évoque généralement pour expliquer le déclin de la maîtrise correcte de la langue cinq causes. Aucune d’entre elles n’est totalement convaincante et leur ensemble lui même ne suffit pas à rendre raison du phénomène. On met ainsi en question :
– la massification/démocratisation de notre système d’enseignement. Mais à l’évidence, le phénomène ne touche pas au premier chef l’école primaire, obligatoire pour tous depuis bien longtemps ;
– la méthode globale. Mais elle est aujourd’hui très largement abandonnée au profit de méthodes mixtes ;
– le manque de moyens. Mais les moyens étaient-ils vraiment plus nombreux dans les années 20 ? ;
– la concurrence des écrans contre l’écrit. Il y a sans doute une part de vérité mais, même dans ce cas, compte tenu du fait que les élèves sont chaque jour dans les classes pendant des heures et ce durant de nombreuses années, n’est-il pas possible dans le temps imparti de leur apprendre à tous du moins à lire, à écrire et à compter ? ;
– la formation des maîtres. Dans les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM), elle est parfois, il est vrai, insuffisante en la matière pour les jeunes enseignants sortant des concours mais ils trouvent en vérité un appui auprès des maîtres chevronnés au sein des écoles et, là encore, l’explication est trop courte pour rendre raison d’un phénomène de cette ampleur historique et internationale. »
……

Portons au crédit du nouveau Ministre quelques remarques de vérité et de bon sens, mais rarement formulées par ses prédécesseurs. Et déplorons le véritable escamotage de la question de la méthode globale, c’est-à-dire en réalité des méthodes dites mixtes : désinvolture ? désinformation ? Quant à la formation en IUFM, elle n’est pas « parfois insuffisante en la matière », elle est totalement inexistante.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Pour rester informé, je m'abonne à la lettre

Pin It on Pinterest