L’étude belge de François-Marie Gérard et Jean-Marc Baibant devrait faire douter ceux qui affirment que les enfants apprennent à lire aussi bien quelle que soit la méthode utilisée.
 
Ayant suivi plusieurs classes d’élèves en tenant compte de leur origine sociale, ces chercheurs montrent d’une manière très nette que les élèves issus d’un milieu défavorisé peuvent réussir mieux que des élèves favorisés, selon la méthode utilisée pour les uns et pour les autres. Dans tous les cas, ce sont les méthodes qui enseignent de manière systématique et progressive les règles de correspondance lettres-sons qui donnent les meilleurs résultats. Les méthodes idéovisuelles de Charmeux et Foucambert aggravent les écarts entre les élèves, alors qu’elles étaient censées démocratiser l’enseignement de la lecture. Nous vous conseillons la lecture de ce rapport

(Visited 1 times, 1 visits today)

Pour rester informé, je m'abonne à la lettre

Pin It on Pinterest