La socialisation dans l’éducation du citoyen

Le projet est de modifier la société par l’école

Son objectif principal est la socialisation dans l’éducation du citoyen

Il faut que l’enfant « prenne peu à peu du pouvoir sur ses parents ». il doit apprendre la résistance aux opinions qu’il entende de tous côtés, y compris « aux suggestions ou influences de la famille.

Pour notre part, nous faisons clairement et absolument le choix de la prééminence absolue du politique.
Quelle fraternité ? Les élèves qui échouent et ceux qui s’en sortent ont-ils quelque chose de commun ? Peut-on se sentir le frère, le concitoyen de celui qui ne réussit qu’à votre détriment ?

Une discipline qui impose une hiérarchisation implacable et organise la séparation des êtres en compartiments étanches est contradictoire par essence avec la vocation de la scolarité obligatoire

C’est une erreur de chercher à satisfaire les intérêts privés de chacun ; il est urgent, au contraire, de donner des valeurs collectives qui constituent une référence assez forte pour l’emporter sur les calculs stratégiques des uns et des autres

P.MEIRIEU et M.GUIRAUD – L’école ou la guerre civile
Plon 1997

On rappellera simplement qu’au niveau pré-scolaire et élémentaire, une éducation à dominante affective, conférant néanmoins la connaissance de certaines données et notions de base, devrait être comprise dans le processus éducatif. De leur côté, les diverses formes d’éducation extra-scolaire, en particulier les programmes éducatifs diffusés par les médias, pourraient contribuer à neutraliser la transmission « familiale » des préjugés.

 (Unesco)

…../ Cette transmission est, la plupart du temps dans le cas de l’éducation familiale, non consciente. Les conseils ou les ordres donnés par les parents, grands-parents, voisins, outre qu’ils peuvent être contradictoires, ne rendent pas le sujet éduqué conscient de sa liberté personnelle et des choix éthiques qu’il pourrait faire. De plus cette transmission implicite concerne les valeurs traditionnelles attachées à un milieu social, à un milieu religieux particuliers. Enfin dans notre monde contemporain, en bouleversement économique et politique, où les médias informent sans tenir compte de références morales et couvrent le monde entier, ces valeurs traditionnelles ne sont pas toujours transmises et, quand elles le sont, elles subissent le choc déstabilisateur de cette « sur-information ».
Bref, pour passer de ce mode de transmission incertain à une prise de conscience personnelle et à un choix de valeurs ayant une validité universelle, une éducation formelle, explicitant ces valeurs, est nécessaire. Cette explicitation peut et doit être faite par l’école. L’esprit critique [des enfants] prenant pour objet des valeurs morales, la réflexion éthique sont donc des objectifs de l’éducation formelle, dans les institutions scolaires, pour que chaque enfant, chaque jeune puisse se forger librement une conscience éthique lui permettant de discerner le juste de l’injuste, d’avoir des attitudes et des comportements fondés sur le respect de l’autre, sur la compréhension d’un bien commun à l’humanité : les droits de l’homme et la paix.

 (F Best, Education, culture, droits de l’homme et compréhension internationale,
Paris, Unesco, sans date)

« C’est donc une nouvelle éthique qu’il convient de développer, grâce à l’éducation, l’information, afin de changer les attitudes et comportements. Avoir une conception globale de notre monde, c’est penser globalement pour agir localement.

« Toute adoption de valeurs morales et de croyances doit être faite scientifiquement. Nous devons poser et résoudre tous les problèmes grâce à la recherche scientifique ; en particulier la question du choix et de l’adoption d’idées et de croyances doit être faite de manière scientifique et avec des attitudes scientifiques. »

 (Unesco, « Qualités requises pour l’éducation »)

« Les études axées sur la communauté tenant compte de ce fait [i.e la tendance à se conformer aux mœurs établies], vise à la « reconversion », en quelque sorte, de communautés entières dont il s’agit de modifier les normes et les pratiques établies de manière à améliorer les attitudes intergroupes et à mettre tous les groupes sur un pied d’égalité. Il faut généralement faire appel pour cela au concours des hommes politiques, des animateurs de communautés, de la radio et de la presse locale et des autres « créateurs d’opinion » afin de provoquer des changements dans toute la communauté. »

 (Unesco)
Citations extraites de l’ouvrage de Pascal Bernardin "Machiavel pédagogue ou le Ministère de la réforme psychologique"
Editions Notre-Dame des Grâces 1995

Les réformes proposées par M. Legrand sont très proches de celles défendues dans les publications des institutions internationales :

« C’est ici que nous retrouvons la convergence entre les méthodes actives et les objectifs que j’ai décrits plus haut. « L’éducation nouvelle » n’a jamais été seulement un ensemble de techniques. Elle était une philosophie. La philosophie que je propose aujourd’hui à l’école démocratique est de même inspiration, sinon de même contenu.
Et tout d’abord, son objectif fondamental est la socialisation positive des enseignés. En ce sens l’éducation doit être d’abord action, en second lieu seulement connaissance

Il convient [d’] habituer [l’élève] à vivre en communauté, dans le respect réciproque et la coopération. Il convient de l’habituer à respecter l’environnement qui conditionne notre survie.
Le maître de demain devra donc être lui-même convaincu de ces valeurs fondamentales. La formation intellectuelle qu’il recevra sera donc mise en perspective éthique conformément à ces valeurs. C’est dire que l’essentiel de sa formation sera création d’attitudes nouvelles par l’action et non seulement réception de discours nouveaux »

« Les attitudes, les intérêts partagés, les actions en commun et les discussions, les émotions éprouvées ensemble ont une valeur de socialisation et de formation irremplaçable ; elles font le sentiment d’appartenance à une communauté » (opuscule intitulé Les cycles à l’école primaire, publiée en 1991 par la direction des écoles du ministère de éducation nationale, préfacé par Lionel Jospin alors ministre de éducation nationale)
De nombreux parents se plaignent de l’influence grandissante exercée sur leurs enfants par leur groupe de camarades. Ce phénomène n’est pas spontané. C’est le résultat d’une politique de socialisation délibérée, tendant à faire du groupe des pairs le groupe de référence. Il ne faut donc guère s’étonner qu’il devienne plus en plus difficile de transmettre aux enfants des valeurs, une culture et une éducation qui se démarque de la moyenne véhiculée par le groupe. Le contrôle social s’effectue alors pour le groupe des pairs, plus réceptif aux influences dominantes qu’un individu isolé.

 Extrait de Machiavel pédagogue

Le point le plus important est qu’il devrait y avoir un curriculum universel international et standard, établi sous les auspices des Nations Unies. En particulier, ce curriculum standard devrait être diffusé grâce à des séries de manuels scolaires standard élaborés sous les auspices des Nations Unies…
Cela prouve encore la nécessité de séries de manuels internationaux standard et d’un curriculum international standard enseigné par des professeurs ayant reçu une formation standard…
… Tant qu’une génération n’aura pas reçu les enseignements d’un curriculum international standard, tous raisonneront dans les vieux cadres mentaux qui, à terme, sont fatals à l’humanité. Ainsi, nous souhaitons recevoir l’agrément volontaire des différents partenaires de l’éducation, familles, organisations professionnelles, associations religieuses et culturelles, administrations et armée. Pour le bien de tous, nous souhaitons recevoir leur soutien de l’internationalisation et de la standardisation de l’éducation

(International symposium and round table, 27 nov. – 2 déc. 1989, Beijing
« Qualities required of education today to meet foreseeable demands in the 20th century, Proceedings »

Ce séminaire de haut niveau fut notamment suivi par Colin N. Power, assistant du directeur général de l’Unesco chargé de l’éducation

(Visited 1 times, 1 visits today)

Pour rester informé, je m'abonne à la lettre

Pin It on Pinterest