Nous avons commenté en son temps l’examen 2017. La version 2018, manifestement plus élaborée et libérée des pédagogistes, marque un progrès important, certes en partant de très bas l’année précédente. Cependant, à notre sens, elle présente encore des faiblesses.
 
Nous présentons ci-après l’analyse des épreuves figurant dans les cahiers Élèves et Examinateur, ainsi que les modalités de notation présentées dans le « Guide Score ».
 
Les cahiers CP 2018, y compris le Guide de l’enseignant, se trouvent dans Eduscol CP 2018
 
Nous commenterons les résultats quand ils auront été publiés par l’Education nationale.

FRANÇAIS

Toutes les épreuves sont collectives.
• Chaque épreuve se rapporte à une « compétence » ; c’est un rituel, un hommage rendu au formidable progrès conceptuel qu’a représenté l’apparition des « compétences » dans la Loi de 2005.
La formulation de cette compétence est parfois grotesque : « Comprendre des textes écrits sans autre aide que le langage entendu ».

• Pour chaque épreuve est énoncée une « activité » beaucoup plus pratique.

• Les épreuves étant collectives, les élèves ne peuvent répondre oralement. Ils ne peuvent pas répondre par écrit puisque la plupart ne savent pas écrire. On leur demande de répondre, soit en entourant ou barrant des images, soit en entourant ou barrant des mots ou des groupes de lettres.

• Chaque épreuve comporte plusieurs items de même structure mais plus ou moins faciles.

Les 14 épreuves.
C1  C2 : Cahiers 1 et 2       C16 :  6ème exercice du Cahier 1
———————————————————————–
C11 C13  C14   Discriminer les sons
C21                 Discrimination visuelle
C12  C22         Reconnaître les lettres
C23  C24         Repérer des régularités dans le langage oral
C15  C25         Comprendre des mots à l’oral
C16  C17         Comprendre des textes à l’oral
C26  C27             ‘’                ‘’                  ‘’

La notation
La notation (le score) est basée sur le nombre d’items réussis, en trois niveaux
– un nombre d’items réussis, au-dessous duquel « on peut considérer, dès le début de l’année, que les élèves rencontrent des difficultés »
– un seuil pour les élèves dont « les acquis sont fragiles »
– au-delà, les résultats sont considérés comme satisfaisants.

I – Pour chaque élève, chaque item est soit bon  soit mauvais, note 1 ou 0

Chaque épreuve a plusieurs items ou tests répétitifs, soit 77 items. Le total des 77 notes n’est pas très significatif – sauf s’il est très fort très faible – car on additionne des notes correspondant à des savoirs et savoir-faire différents.

II – L’examinateur enregistre les résultats des épreuves sur Internet, et la DGESCO lui retourne des tableaux par élève, aussi destinés aux parents.
Pour simplifier les choses :
– Certaines épreuves sont regroupées, et leurs notes sont additionnées : il en résulte huit groupes d’épreuves dont la liste est donnée ci-dessous. Ces regroupements ne sont pas évidents pour les profanes.
– Les 8 notes sont réparties en 3 groupes que nous appelons  A  B  C

Groupes de notes
A         B         C
1 – Comparer des suites de lettres                        0 à 3    4 à 8   9 à 24
2 – Reconnaître des lettres parmi les signes          0 à 2    3 à 7   9 à 11
3 – Connaître le nom des lettres et leur son           0 à 2    3 à 5   6 à 10
4 – Manipuler des phonèmes                                0 à 2    3 à 5
5 – Manipuler des syllabes                                   0 à 5    6 à 8   9 à 15
6 – Comprendre des mots lus                               0 à 6   7 à 10 11 à 15
7 – Comprendre des phrases lues                         0 à 6   7 à 10 11 à 14
8 – Comprendre des textes lus                             0 à 4   5 à 7    8 à 18

NB1. Les libellés 6 7 8  prêtent à confusion. Comme la plupart des élèves ne savent pas lire, les mots, phrases et textes sont lus par l’examinateur. Ils sont entendus par les élèves. D’autre part, comprendre des phrases et des groupes de phrases suppose que l’on connaît le sens de la plupart des mots. Ce sont donc d’abord des épreuves de vocabulaire.

NB2. Les groupes que nous avons appelé A B C  sont bien des niveaux de savoirs et de savoir-faire des élèves. Ils ne peuvent être considérés comme des niveaux de capacités personnelles. Tout dépend en effet de la façon dont chaque élève a été instruit en maternelle et par ses parents.

Cet examen explore un certain nombre de savoirs et de savoir-faire des élèves. Mais il est fortement limité par le choix d’épreuves collectives. L’élève ne déchiffre pas, ne lit pas, à haute voix. On ignore tout de sa prononciation (une bonne prononciation est favorable à l’orthographe). On ne sait rien de sa façon de s’exprimer,  de l’étendue de son vocabulaire.
C’est paradoxal, sachant que la lecture est le passage de l’écrit à l’oral.

CP – MATHS
Observations préliminaires
1 – Comme déjà indiqué à propos de l’évaluation CP 2017, il faut déplorer la confusion persistante entre nombre et chiffre.
Le nombre est une réalité abstraite, une construction de notre cerveau, résultant de l’observation de groupes de personnes, animaux ou choses.
Le chiffre n’est qu’un code parmi d’autres pour abréger à l’écrit le nom d’un nombre ; il trouve toute son utilité dans le système décimal.
Il faut donc que, même en maternelle, même en CP, éviter cette confusion. La formulation correcte se trouve dans le cahier de l’examinateur, exercice 1
“Associer les noms des nombres à leur écriture chiffrée”.

2 – 0 n’est pas un nombre, c’est une représentation verbale et un code écrit pour « Rien » ou « Néant ».
Le symbole 10 n’est ni le nombre dix, ni un chiffre. C’est une combinaison de chiffres appartenant à la combinatoire du système décimal.
Nous désapprouvons l’emploi de 0 dans un examen d’entrée en CP.

Les épreuves
Elles sont collectives.
1   –   Reconnaître des nombres dictés
2   –   Dénombrer une collection
3   –   Comparer des nombres
4   –   Résoudre des problèmes
5   –   Dictée de nombres entiers à exprimer en écriture chiffrée
6   –   Placer des nombres sur une ligne

Vue d’ensemble.
Cet examen fait une place excessive aux chiffres et va dans le sens d’une confusion, dans l’esprit des élèves, entre nombres et chiffres.
Le nombre est représentatif de quantités, et à l’entrée en CP l’élève peut travailler sur des collections d’objets. Additionner ou retrancher des objets est familier. Lors d’un examen individuel, on peut observer ce que fait l’élève et lui demander une réponse orale. Dans une épreuve collective, on peut aussi employer des objets ou des images d’objets, ici en petit nombre, mais les élèves ne peuvent pas écrire le nom du nombre résultat.

PRESENTATION ET COMMENTAIRES – EPREUVES DE FRANCAIS

Cahier 1   Exercice 1

Entourer la lettre qui correspond au son du premier phonème d’un mot dicté.

10 items,  10 secondes par item

Pour chaque item, l’élève doit choisir parmi 5 lettres celle qui correspond au premier phonème d’un mot dicté par le maître

           Score      Sous-groupe 1 entre 0 et 2

                                           2  entre 3 et 5

                                           3  entre 6 et 10

Exercice 2

Entourer la lettre dictée par l’enseignant.

La consigne de passation ne dit pas pour les consonnes si l’examinateur dit le nom ou prononce le son.

La liste fournie à l’élève contient 18 lettres écrites en majuscule ou minuscule d’imprimerie, ou minuscule de cursive.

7 items dont 3 voyelles, 20 secondes par item

Nota : en grande section, pour l’initiation à la combinatoire, il n’est pas nécessaire d’enseigner 3 façons d’écrire chaque lettre, ni d’enseigner toutes les consonnes

           Score      Sous-groupe 1 entre 0 et 2

                                           2  entre 3 et 4

                                           3  entre 5 et 7

 Exercice 3

Repérer le mot qui débute par le même phonème que le mot cible prononcé par le maître.

L’élève doit entourer l’image d’un mot dans une série de 4

8 items,  10 secondes par item

Exercice 4

Repérer le mot qui se termine par le même son que le mot cible.

L’élève choisit 1 image parmi 4.

7 items,  10 secondes par item

           Score exercices 3 et 4

                        Sous-groupe 1 entre 0 et 2

                                           2  entre 3 et 5

                                           3  entre 6 et 15

Exercice 5

 Écouter une phrase puis entourer une image parmi 4

14 items,  10 secondes par item

           Score      Sous-groupe 1 entre 0 et 6

                                           2  entre 7 et 10

                                           3  entre 11 et 14

Les phrases font moins de 8 mots. La plupart mènent assez directement à une image, d’autres sont plus complexes : « le chien n’est pas dans la niche »

Exercice 6

Écouter un texte puis répondre à des questions (prélèvement, ingérence, titre, vocabulaire) lues par l’enseignant, réponses proposées et lues par l’enseignant).

Le texte est un récit d’une cinquantaine de mots, lu deux fois. L’élève doit choisir entre 4 images.

3 items,  10 secondes par item.

C’est d’abord un test de vocabulaire

Exercice 7

Activité : « écouter un texte puis répondre à des questions (prélèvement, ingérences, titre, vocabulaire) lues par l’enseignant, réponses proposées par l’enseignant ».

Le texte (un récit) fait 19 lignes. Il est lu deux fois par l’examinateur

7 questions donc 7 items,  5 secondes par item

Pour chaque question l’examinateur propose quatre réponses, soit 4 mots illustrés par 4 images dans le cahier de l’élève. Celui-ci doit entourer la bonne réponse.

 Score – Trois autres exercices sont de même nature :

 • Cahier 1  exercice 6  Le texte ne fait que 5 lignes :  3 items

• Cahier 2  exercice 3  Texte de 4 lignes                  ;  4 items

• Cahier 2  exercice 7  Texte de 3 lignes                  :  4 items

soit pour les 4 exercices  18 items

La notation porte sur l’ensemble des 18 réponses

           Groupe 1   entre 0 et 4 items réussis

          Groupe 2      ‘’     5 et 7           ‘’

          Groupe 3      ‘’     8 et 18          ’’

Les élèves qui obtiendront une bonne note sont, soit des élèves plutôt auditifs ou des élèves aimant s’exprimer par la parole et/ou encore des élèves qui ont l’habitude d’écouter des histoires en sachant qu’ils auront à répondre à des questions, et déjà entraînés à bâtir sur chaque histoire des images mentales. Cela résulte  probablement d’un travail suivi des parents ou d’une excellente maternelle. Ils sont d’un niveau supérieur à ce qu’on peut attendre de l’initiation à la combinatoire dans une Grande Section pratiquant un enseignement explicite.

Pour les élèves faibles du premier groupe, on peut envisager deux cas opposés : soit ils ne savent rien parce qu’on ne leur a pas enseigné le nécessaire, soit ils sont très en retard. L’évaluation diagnostique, très prisée naguère, n’a pas de sens si l’on ignore le passé de l’élève.

Cahier 2        Exercice 1

Entourer une lettre parmi d’autres signes.

5 items,  20 secondes par item

Pour chaque item, l’élève doit entourer toutes les lettres parmi 16 signes : lettres en majuscule ou minuscule d’imprimerie ou en minuscule cursive, chiffres, autres signes typographiques ou dessins.

L’intérêt de cet exercice n’est pas évident.

Exercice 2

24 items.

Chacun présente 2 suites de 3 à 5 lettres.

L’élève doit entourer les couples identiques, et rayer les autres.

Temps total : 2 minutes, soit 5 secondes par items pour aller jusqu’au bout de l’exercice.

Il y a deux façons de faire cet exercice :

          – soit l’élève lit mentalement chaque lettre et « entend » une ressemblance ou une dissonance

          – soit il compare dans son esprit deux images globales

Notation :

          Élèves très faibles     0 à 3 items réussis

          Élèves fragiles          4 à 8

          Elèves performants   9 à 24

Il y a des élèves naturellement lents, et d’autres rapides.

Quel que soit l’apprentissage, on préfère les lents qui font peu d’erreurs aux rapides qui font vite et mal.

Il aurait sans doute mieux valu noter la différence entre les bonnes réponses et les mauvaises.

Cet exercice n’a aucun rapport avec l’apprentissage explicite de la lecture

 Exercice 3

 Repérer des mots dans lesquelles on entend la même syllabe au début.

Le maître prononce les mots en syllabant

10 items,  15 secondes par item

 Exercice 4

 Repérer des mots où l’on n’entend pas la même syllabe à la fin (syllabes différentes de celles du mot cible)

5 items,  15 secondes par item.

La consigne de passation précise que les mots sont dits 2 fois, mais ne précise pas si le maître syllabe.

Le score est relatif au total des exercices 3 et 4

          Score      Sous-groupe 1 entre 0 et 5

                                           2  entre 6 et 8

                                           3  entre 9 et 15

Exercice 5

 Comprendre des mots entendus.

L’examinateur prononce un mot. L’élève doit entourer une image parmi 4.

15 items,  10 secondes par item

           Score      Sous-groupe 1 entre 0 et 6

                                           2  entre 7 et 10

                                           3  entre 11 et 15

C’est un test de vocabulaire

Exercice 6

Comprendre des textes lus.

Texte (exposé) de 4 lignes lues par l’examinateur qui pose ensuite 4 questions

4 items,  10 secondes par item

Exercice 7

Texte de 3 lignes (récit) lues par l’examinateur qui pose des questions et propose pour chacune 4 réponses qui sont des mots.

4 items,  10 secondes par item

Score : voir cahier 1  exercice 7

PRESENTATION ET COMMENTAIRES – EPREUVES DE MATHS

Exercice 1 : Reconnaître les nombres dictés. 10 items consistant à entourer le chiffre correspondant à un nombre énoncé par l’examinateur dans une série de six expressions chiffrées en (entre 0 et 10).

Score :             A  0 à 6         B   7 –  8            C   9 – 10

En moyenne, il faut lire 3,5 chiffres pour arriver à la réponse. Un temps de 5 secondes par item est suffisant, même pour un élève qui suit les chiffres avec le doigt.

Exercice 2 : Dénombrer une collection. 8 items. Un dessin représente un panier contenant des pommes. L’élève doit entourer le chiffre correspondant au nombre dans une série de 10 expressions chiffrées de à 10.

Score :             A  0 à 4         B   5 –  6            C   7 – 8

Il faut lire en moyenne 5,5 chiffres pour atteindre le but. Un temps de 10 secondes est suffisant.

Exercice 3 : Comparer des nombres. 60 items. Dans un dessin se trouvent 2 « chiffres » séparés par un blanc. L’élève doit rayer le plus grand. Temps alloué total : 1 minute.

Score :             A  0 à 6           B   7 –  12            C   13 – 60

Sauf pour les élèves incapables de comparer ces nombres, c’est une épreuve de vitesse. Tout dépend de la notation. Si la note était la différence entre le nombre de bonnes réponses et le nombre d’erreurs, elle neutraliserait en partie les élèves qui font vite et mal.

Exercice 4 : Résoudre des problèmes. 6 items. À chaque item, l’élève voit dans 2 rectangles un certain nombre de personnes, animaux ou choses. Par exemple, l’examinateur dit « il y a 5 chiens (dans le premier rectangle) et 3 os (dans le second), combien d’os faut-il ajouter pour que chaque chien ait son os ? »

Score :             A  0 – 1       B   2 – 3            C   4 – 6

Il y a plusieurs façons de trouver la réponse. Certains élèves sont capables d’un calcul mental. D’autres peuvent recourir à la pratique élémentaire de comparaison entre deux séries de nombres en reliant par un trait un chien et un os, et en comptant d’une façon ou d’une autre le nombre de chiens non reliés.

Exercice 5 : Ecrire, sous la dictée, des nombres entiers en chiffres. 11 items, représentations chiffrées entre 0 à 10. Les nombres sont énoncés 2 fois et l’élève a 5 secondes pour répondre dans des cadres sans réglure.

Score :             A  0 à 6           B   7 –  8            C   9 – 11

Exercice 6 : Placer des nombres sur une ligne. 6 items. Sur une ligne horizontale barrée par 2 traits verticaux, les extrémités sont surmontées d’un 0 et d’un 10. Aucune graduation entre les deux. Un dessin bleu est placé sur la ligne horizontale, dans une position se situant entre 1 et 9. L’élève doit trouver le chiffre correspondant et l’entourer parmi 6 chiffres compris entre 1 et 9.

Score :             A  0 à 1          B   2 – 3            C   4 – 6

Cette épreuve est très surprenante car elle suppose que des élèves entrant en CP ont assimilé le saut conceptuel de la quantité à la mesure, dans laquelle les chiffres représentent une graduation comme des numéros d’ordre, ou des adjectifs ordinaux. Après 5 exercices situés dans les limites de la Grande Section, les concepteurs de l’examen passent sans transition à un niveau très différent. Certaines maîtresses de Grande Section abordent-elles la mesure avant que leurs élèves maîtrisent parfaitement toutes les relations entre les nombreux de un à dix, représentés par des collections d’objets ? Dans ce domaine, nous pensons qu’on devrait se limiter à des mesures simples en  centimètres à l’aide du double décimètre. Cette épreuve est peut-être destinée à montrer jusqu’où peuvent aller les élèves les plus avancés.

(Visited 24 times, 2 visits today)

Pin It on Pinterest