Le Père Bonnet est décédé le 16 mars, dans sa quatre-vingt cinquième année, après une courte maladie.

Sa vie fut bien remplie. Marié jeune, comme c’était courant à l’époque, son épouse lui a donné sept enfants, d’où de nombreux petits-enfants et maintenant des arrière-petits-enfants.

À l’X, Yannik Bonnet se distinguait par sa volonté de faire de la chimie. Il prolongea ses études pour obtenir un Doctorat. La première partie de sa carrière se déroule chez Rhône-Poulenc, où il occupera plusieurs postes de direction, dont celui de Directeur des Relations Humaines.

Père Yannik Bonnet
Père Yannik Bonnet

Il prit ensuite la direction de l’Ecole de Chimie de Lyon.

Fervent catholique, il ressentit, après le décès de son épouse, un appel vers la prêtrise. Après trois ans passés au séminaire Français de Rome, il fut ordonné prêtre en 1999, à soixante-six ans. 

Le Père Bonnet était très engagé dans les domaines de l’éducation et de l’instruction. Il a publié plusieurs ouvrages, dont “Les neuf fondamentaux de l’éducation”, que nous avons commenté sur ce site.

Après sa retraite sacerdotale à 75 ans, la fin de sa vie fut consacrée à la poursuite des nombreuses conférences qui lui étaient demandées. Certaines année, il parcourait en voiture 50.000 kilomètres.

Le Père Bonnet a créé plusieurs œuvres, dont la Fondation SMA (Saint Michel Assistance), qui aide les parents, via l’AES (association éducation solidarité), désirant inscrire leurs enfants dans des écoles Hors Contrat. Il a de même fondé Saint Gabriel Culture.

Co-fondateur de notre association en 2001, le Père Bonnet a généreusement contribué à son démarrage. Il a aussi œuvré à la faire connaître, notamment lors de ses conférences.

Nous garderons la mémoire d’un personnage hors du commun, notre Ami Yannik.

(Visited 6 times, 3 visits today)

Pin It on Pinterest