Il est normal qu’un enfant ait envie d’imiter les adultes très tôt en couchant sur le papier des écritures fantaisistes. Ce jeu qui manifeste l’envie d’écrire n’est pas à décourager. En revanche, il est essentiel de suivre une progression précise au moment d’aborder la véritable et seule écriture qui permet de communiquer avec d’autres.

L’habitude qui consiste à laisser les enfants ou les élèves copier maladroitement des mots, tels que des prénoms, ou même des phrases, est à proscrire. De mauvais gestes peuvent s’installer, rendant plus difficile l’apprentissage d’une écriture bien lisible. On pourra faire une exception pour le prénom de l’enfant qui permet de signer les cartes postales ou les dessins.

Des progressions proposées dans divers ouvrages, nous recommandons vivement celle qui se trouve dans le manuel de lecture « Ecrire-Lire sans dys… » d’Elisabeth Vaillé/Nuyts et Joseph Vaillé. Les auteurs ont identifié les 8 signes graphiques à savoir tracer pour pouvoir écrire les lettres manuscrites de l’alphabet en minuscule. Pas besoin de faire des gammes de formes compliquées. Un entraînement intensif et précis sur ces 8 signes prépare de la meilleure manière possible l’étape de l’écriture des lettres.

Avec une spécificité bien expliquée par les auteurs : la nécessité d’apprendre ces signes en les verbalisant. Seul moyen de les intégrer de manière consciente et de les mémoriser à long terme. Ainsi, plus tard, les enfants auront les mots pour décrire les lettres : le d est constitué d’un rond puis d’une canne à l’envers, tandis que le q est constitué d’un rond puis d’une barre verticale. Une description précise des lettres, verbalisée au moment de les apprendre, permettra de ne pas les confondre. Ce principe de verbalisation, qui se retrouve tout au long du manuel de lecture, en font un ouvrage remarquable comparé à de nombreux manuels qui donnent peu de recommandations pour l’écriture.

Ce travail préparatoire est essentiel : il prépare non seulement l’écriture, mais aussi la lecture : il affine la discrimination visuelle et facilite l’identification des lettres.

Ce qui est à faire est décrit ci-après (vous retrouverez ce texte dans un fichier pdf que vous pourrez imprimer, avec le modèle graphique).

Ci-dessous un extrait du manuel “Ecrire-Lire sans dys…” :

Donner à l’élève une feuille avec des traits bien visibles et les signes à reproduire, un par ligne. Avant d’attaquer les lettres, il faut d’abord travailler les éléments des lettres : les barres verticales, en biais ou horizontales, les cannes à l’endroit et à l’envers, les ronds et les boucles. Les faire au tableau entre deux lignes, en parlant (c’est à dire en disant ce que l’on fait). Puis demander à l’élève de les refaire en chuchotant.

Barre verticale – l’enseignant annonce son geste : je vais faire une barre verticale, puis il le verbalise en le faisant : je pars de la ligne du dessus et je descend tout droit. Après l’avoir fait, il dira : j’ai fait une ligne verticale. L’élève fera de même. Au bout de 3 ou 4 signes faits en les disant, il pourra se contenter de nommer la forme en disant simplement : une barre, une barre, …

Barre en biaisJe vais faire une barre qui monte en biais vers la droite. Je pars de la ligne du bas et je monte en biais vers la droite. J’ai fait une barre en biais vers la droite. Puis : une barre en biais, une barre en biais, …

Barre horizontaleJe vais faire une barre horizontale. Je pars du milieu de l’interligne et je fais un trait horizontal. J’ai fait un trait horizontal. Puis : un trait horizontal, un trait horizontal, …

Canne à l’endroitJe vais faire une canne à l’endroit. Je pars d’un peu en dessous de la ligne du haut, je monte en faisant un arrondi vers la droite et je redescends tout droit. J’ai fait une canne à l’endroit. Puis en simplifiant : Je monte, je tourne, je redescends tout droit. Puis : une canne à l’endroit, une canne à l’endroit, …

Canne à l’enversJe vais faire une canne à l’envers. Je descends tout droit, je tourne à droite et remonte un peu. J’ai fait une canne à l’envers. Puis : une canne à l’envers, une canne à l’envers, …

RondJe vais faire un rond. Je pars du haut, je tourne en rond en passant par la gauche, et, arrivé en bas, je tourne à droite et je remonte jusqu’en haut. J’ai fait un rond. Puis : un rond, un rond, …

BoucleJe vais faire une boucle. Je pars du milieu, je vais sur la droite, je remonte en tournant vers la gauche, je redescends tout droit, et je remonte un peu. J’ai fait une boucle. Puis : une boucle, une boucle, …

Grande boucle en hautJe vais faire une grande boucle. Je pars du milieu, je monte en biais à droite jusqu’en haut, je tourne à gauche et je redescends tout droit. J’ai fait une grande boucle en haut. Puis : une grande boucle en haut, une grande boucle en haut, …

Grande boucle en basJe vais faire une grande boucle en bas. Je descends tout droit jusqu’à la ligne du bas, je tourne à gauche et je remonte en biais à droite. J’ai fait une grande boucle en bas. Puis : grande boucle en bas, grande boucle en bas, …

Manuel de lecture “Ecrire-Lire sans dys…”, pages 18 et 19

(Visited 1 times, 9 visits today)
close

Pour rester informer, je m'abonne à la lettre

Pin It on Pinterest