Françoise Candelier est une institutrice pas comme les autres. Bien connue des visiteurs de notre site, intervenante dans nos colloques, amie de longue date, en première ligne de tous les combats pour que l’école offre une instruction de qualité à tous dès le début de l’école primaire.
Après une expérience de classe SLECC, pour le plus grand bonheur des parents qui l’ont exprimé dans la vidéo tournée à Roncq, Françoise Candelier a pris la décision difficile de créer une école destinée en priorité aux enfants qui rencontrent des difficultés.
L’école du Blanc-Mesnil a ainsi vu le jour à Wasquehal, avec le soutien de la Fondation pour l’Ecole. Une trentaine d’enfant, du CP au CM2 vont pouvoir dès cette année se réconcilier avec l’école.
Le projet, pour ces enfants en difficulté ? Une méthode de lecture alphabétique. L’enseignement des 4 opérations en même temps, dès le CP : une approche que les nouveaux programmes du primaire n’ont pas osé remettre à l’honneur sous le prétexte que ce serait trop difficile. La leçon de chose qui permet de réveiller la capacité d’émerveillement de l’enfant tout en gravant dans son esprit des connaissances indispensables. Et des programmes consistants et progressifs. Enfin, une initiation musicale de qualité, grâce au Cours Candelier, école de musique créée en 2004.
Les uns diraient que tout cela est bien trop difficile pour des enfants en difficultés. Les parents, et les enfants, n’ont pas l’air du même avis. Lisez les témoignages figurant sur le très beau site web de l’école. L’un d’eux suffit ici, mais ils sont tous du même calibre :

Contrairement à ses frères et sœurs, mon fils Henry n’aimait ni aller à l’école, ni travailler. Il rentrait de l’école énervé et désobéissant. Pensant qu’il avait besoin d’un cadre très serré pour avancer, nous avons osé l’école du Blanc Mesnil, étant enthousiasmés par la pédagogie SLECC, le charisme de madame Candelier et les petits effectifs de cette école. Eh bien le résultat est là : il n’a fallu que 4 jours pour qu’Henry aime l’école, en parle avec fierté, nous fasse le compte scrupuleux de ses bons points tous les soirs et arbore des cahiers, pas encore très soignés, mais où on sent une réelle persévérance, guidée bien sûr, pour y arriver. Il revient le soir de l’école très fatigué, mais calme, souriant et docile comme jamais ! Heureux où il est, "tenu et nourri" à l’école, c’est devenu un enfant très épanoui.

A l’école du Blanc Mesnil, il ne suffit pas à l’équipe enseignante de rendre les enfants heureux d’apprendre, il leur faut aussi trouver les moyens de financer une école qui se veut ouverte à tous, sans condition de ressources. Créer une école demande beaucoup de sacrifices et si vous ne connaissez pas Wasquehal, venez au concert vocal et instrumental organisé au profit de l’école, le 15 novembre 2009.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Pour rester informé, je m'abonne à la lettre

Pin It on Pinterest