Lettre du site

RSS

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

JEUX D'EVEIL A L'ECRITURE - Maternelle

Agnès Daubricourt - Ed.Eyrolles - 2011

 

 

 

Ce petit livre, très soigneusement réalisé, présente 130 activités ou exercices parfaitement expliqués et illustrés, assortis de nombreux conseils utiles aux parents.

Les exercices sont progressifs en âge - de deux ans et demi à cinq ans - et regroupés en quatre chapitres aux titres explicites :

- manipuler : une gymnastique préparatoire

- une gymnastique pour s'ouvrir au monde extérieur

- la gymnastique graphique

- une première approche de l'écriture

sans oublier les exercices pour développer la parole intérieure, pour penser consciemment.

 

Le livre comporte une liste de renseignements pratiques, un lexique, une bibliographie.

 

Agnès Daubricourt est graphologue, graphothérapeute-rééducateur de l'écriture, et mère de cinq enfants.

 

Vos commentaires

1

1

#1 gicastellanet

Ce livre est vivant, physique, charnel. Les enfants en retard ont souvent manqué de contact avec la famille : pas de parole, pas de jeu, pas de contact avec l’adulte. Ils sont léthargiques, atones et muets lors d’une activité de graphisme et de langage, ayant eu peu de gestes à imiter, un niveau de vocabulaire très limité et un langage incorrect, n’ayant pas eu de transmission orale ; tout cela entrecoupé de pics d’agitation lors des apprentissages parce qu’ils ne savent pas « travailler », c'est-à-dire construire, fournir un effort répété. Ils ne savent pas se situer dans l’espace car ils sont repliés sur eux-mêmes n’ayant pas eu d’adulte pour les guider dans le monde, pour les accompagner.

 

Certains instituteurs de maternelle pensent « ça viendra avec le temps » Or, c’est tout le contraire. Ne rien faire pour eux, c’est les enfermer davantage dans une bulle de vide. C’est une forme sociétale d’autisme renforcée par la non prise en charge médicale ou spécialisée de certains de ces enfants (classe de perfectionnement et autres petites structures dans l’école)

 

Donc, je résume : ce livre est bon pour tous les petits, dès 2 ans et par la suite quel que soit le niveau, à condition qu’il soit possible matériellement de mettre en place ces activités au sein de la classe de CP lors du soutien par exemple.

 

Brigitte GUIGUI, institutrice

1

1