Lettre du site

RSS

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Bienvenue invité pour participer à ce forum vous devez vous inscrire sur le site.

Retrouvez les messages de l'ancien forum ICI

Fils sans nouvelle intervention

La méthode Mika

Auteur Message
le: 19/01/2011 10:57
julie_h
Auteur du fil
Inscrit depuis: 17/01/2011
Interventions: 2
Bonjour à tous

J'aimerais savoir si certains d'entre vous ont des instituteurs qui utilisent la méthode Mika à l'école et ce que vous en pensez.

Mon fils est rentré en CP cette année, très heureux de pouvoir apprendre à lire car il adore les livres.

Les premières leçons m'ont laissée sans voix. Il devait mémoriser des phrases entières, contenant des mots tels que "oiseau". Dans la deuxième semaine, il a du apprendre à lire les prénoms de tous les élèves de sa classe, enfants dont il ne connaissaient pas la plupart.

J'ai envisagé de lui apprendre à lire à la maison en parallèle, mais j'ai finalement jugé préférable de ne pas lui donner l'impression de remettre en cause les compétences de ses maîtresses (car il a 2 maîtresses, une le lundi et mardi, une autre le jeudi et vendredi).

Au fil du temps, j'ai vu mon petit se décourager complètement, en venir à refuser de lire et maintenant c'est toute l'école qu'il a pris en grippe. Les évaluations sont catastrophiques, il n'écoute plus en classe, et les notes de comportement sont devenus négatives.
Je lui ai demandé pourquoi il n'écoutait plus alors qu'il semble qu'il ait été plutôt sage jusqu'à présent. Il m'a dit que l'école, c'était trop dur et qu'il s'ennuyait en classe. Il dit qu'il ne comprends rien.

De fait, il sait à peine lire alors qu'on est en janvier. Il reconnait les mots sans savoir les déchiffrer. Dès qu'un mot commence par "pe", il lit "petit", au cas où sa passerait !

Il ne fait aucun effort de déchiffrage.

J'ai donc pris les choses en main et la bonne vieille méthode Boscher. C'est vrai qu'on lit des histoires de sabotier et que Léon achète du bonbon mais depuis une semaine qu'on y travaille les progrés sont extraordinaires, et, encore plus important à mes yeux, il a retrouvé le goût de la lecture.

J'ai demandé un entretien à l'une de ses maîtresses pour aborder ce problème. J'aimerais toutefois avoir quelques témoignages car en parlant avec une autre maman, je me suis rendue compte que mon fils n'était pas le seul dans ce cas.

Aussi j'aimerais savoir si d'autres parents (ou enseignants) ont rencontrés des problèmes avec cette méthode, et pour ceux qui n'ont eu aucun problèmes, leurs enfants savaient-ils déjà un peu lire avant d'entrer en CP. Car je pense que pour des enfants qui savent déjà déchiffrer, Mika doit être moins ennuyeux que Boscher, mais pour le mien qui ne savait lire que "papa et maman", le problème est vite devenu insurmontable.

Merci à tous ceux qui m'apporteront leurs lumières.
le: 19/01/2011 11:42
Tomi
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
Mika est une pseudo méthode d'apprentissage de la lecture. Si les parents utilisent le Boscher elle devient un simple livre de lecture.

Il existe deux Boscher qui différent essentillement par les illustrations et les témoignages d'instituteurs au début.
A la page du "an" on a dans la plus récente et moins naîve le mot "anse" en plus!
Ce sont les seules différences que j'ai relevées.
Comme les parents ont été trompé ils se sont appuyés sur une méthode qui marchait et qui est maintenat universellement reconue. Elle se trouve comme le Sami et Julie de Hachette dans les petites et grandes librairies de toute la France.

Même des maîtres et maîtresses qui utilisent ratus ou gafi conseillent le Boscher en fin de CP quand l'élève n'arrive pas à lire ! Que de temps perdu !
Boscher mérite vraiment l'appellation de "méthode" par sa progression très bien étudiée.

Ceux qui ont promu des méthodes comme gafi, ratus, mika ne veulent pas faire marche arrière.
Alain Bentolila aura du mal à reconnaitre que sa méthode gafi fait perdre du temps quand elle n'est pas nuisible.
Le Boscher contient des leçons riches du point de vue du vocabulaire. Ce vocabulaire est adapté à un enfant de 5 à 6 ans ans, voire 4 ans quand il est dégourdi et motivé.

Vous donnez un témoignage de plus de la nécessité pour les parents d'apprendre à lire à leurs enfants. C'est la seule manière de se mettre à l'abri de mauvaises surprises.

Tomi
le: 19/01/2011 12:23
Valette
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 688
Julie_h, pouvez-vous entrer en contact avec moi, en privé, si vous le désirez ?
Je vous donnerai des explications très complètes.

Mon adresse-mail est :
amvalettewanadoo[dot]fr

Anne-Marie Valette.
le: 19/01/2011 12:24
Valette
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 688
Julie_h, pouvez-vous entrer en contact avec moi, en privé, si vous le désirez ?
Je vous donnerai des explications très complètes.

Mon adresse-mail est :
amvalettewanadoo[dot]fr

Anne-Marie Valette.
le: 19/01/2011 12:31
julie_h
Auteur du fil
Inscrit depuis: 17/01/2011
Interventions: 2
Bonjour

Je viens de vous envoyer un mail.
Merci de votre réponse.
le: 19/01/2011 14:43
Tomi
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
Anne-Marie, Françoise Candelier m'avait demandé un article du figaro sur Colette Ouzilou. Cet article venait d'être publié. Je le lui avait envoyé et je m'étais dit que cet article pouvait vous intéresser. Je vous avais alors envoyé aussi cet article lors de sa parution. Il suffisait d'ajouter votre adresse mail. Cela me prenait 15 secondes. Je n'ai jamais eu aucun écho ni remerciement d'aucune sorte !

J'espère qu'il vous est bien parvenu. Je l'avais fait pour que vous puissiez intervenir à chaud si vous le pensiez utile.

Colette Ouzilou a pris soin d'expliquer dans son livre réactualisé "La dyslexie, une vraie fausse épidémie" que les méthodes mixtes comme Ratus et Gafi étaient à proscrire. Il faut noter que l'auteur qui coordonne gafi est Alain Bentolila.
Alain Bentolila dénonce maintenant les notes "bricolées" . Il n'en reste pas moins que sa pseudo méthode mixte ralentit l'apprentissage de la lecture en CP quand elle ne donne pas de mauvais réflexes de lecture.

Je conseille de se référer à ce qu'exprime Michel Delord sur son site. On trouve les programmes du primaire de 1923. On voit ce que les élèves apprenaient au primaire à cette date pas si lointaine. On y trouve de nombreux conseils pertinents, simples, compréhensibles par tous.

On assiste à un nivellement par le bas tant en français qu' en calcul et géométrie. le terme de maths me parait un peu fort pour le primaire et même le collège.

Pour comparer ce que les élèves apprenaient en 1923 et maintenat il suffir d'ouvrir leurs cahiers et les carnets de texte et de lire les programmes de 1923 sur le site de Michel Delord.
Le site de Michel Delord est reconnu et très visité.

Je recommande la lecture des conseils donnés dans le Boscher (Belin) et André Davesne (EDICEF filiale de hachette) dans sa méthode mamadou et bineta. mamadou et bineta coûte moins de 4 € et est disponible chez Joseh Gibert.
André Davesne, excellent instituteur, à mon avis, disait que la méthode compte pour moitié et l'instituteur pour l'autre moitié. Il disait aussi que les élèves dégourdis pouvaient progresser seuls.
Ils finissaient par comprendre qu'à chaque nouvelle page il y avait une nouvelle graphie et un nouveau son qui lui était associé.
Les méthodes retenues par lire-ecreire et son forum sont choisies en raison de leur efficacité.

Conseiller le Boscher c'est maintenant aller au secours du succés !

Il n'y a pas de méthode véritablement magiques ! Il y a des méthodes qui sont de véritables méthodes et qui permettent d'aller plus vite, efficacement.

Il ne faut pas sortir de polytechnique ni avoir fait un IUFM pour apprendre efficacement à lire à un enfant de 5 à 6 ans.
Il faut de la patience et du bon sens.

Merci pour ce témoignage avec le Boscher.

Anne-Marie préfère ordinairement léo et léa qui en est à sa troisième version.
Il ya trois versions du Boscher dont les deux dernières rééditées qui ne diffèrent vraiment que par les illustrations. Personnellement je trouve supérieures les illustrations de celui qui est plus ancien.


Tomi