Lettre du site

RSS

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Bienvenue invité pour participer à ce forum vous devez vous inscrire sur le site.

Retrouvez les messages de l'ancien forum ICI

Fil avec beaucoup d'interventions

La Géométrie et le Calcul (au Primaire)

Auteur Message
le: 10/06/2010 13:47
Tomi
Auteur du fil
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
Expertise de Jean-François Julliard dans le canard enchaîné du 9 juin 2010, page 3.

Notre nouveau Pascal ou Jupiter comme on voudra ! fait état d'une étude statistique qui prouverait que "l'allégement -même d'un seul élève- de l'effectif d'une classe conduit à une amélioration notable de la moyenne des enfants, notamment en maths".

Il a tout compris à la proportionnalité ! Justement c'est plutôt en français où un élèves en moins permet à un instituteur de mieux faire travailler les autres. A mon avis Jean-François Julliard est payé par Aschiéri, Moindrot...pour soutenir ces idioties !

Je me permets un aparté : Le canard se permet d'indiquer eu couverture en haut à gauche :

"Document Le prix payé par Sarko pour calmer Christine Boutin".

Christine Boutin, elle, ne donne pourtant pas l'impression d'être achetable, de quelque manière que ce soit. Elle n'a pas l'habitude de demander quelle doit être sa ligne de conduite. Elle est libre et agit en fonction de sa conscience !

J' ai participé à sa campagne électorale et j'ai vu les choses de près.


Si elle devait un jour quitter l'UMP, elle serait suivie par un certain nombre de militants. Je pense que c'est une personne loyale mais il faut éviter de lui marcher sur les pieds !
Christine Boutin a un autre regard sur la politique, un regard de femme, un regard pertinent, original et désintéressé !

Rappel : Mitterrand a envoyé au conseil économique et social des personnes qui vraiment n'avaient rien à y faire. Il a vraiment pratiqué le népotisme. Sa maîtresse Anne Pingeot et mazarine ont été entretenues aux frais de la république !

Il faudrait que Jean-François Julliard apprenne son métier de journaliste !
Il devrait aussi réviser ses connaissances arithmétiques.
On dirait que c'est un journaliste... aux ordres d'Aschiéri, Moindrot...
Ce n'est pas parcequ'un journaliste a un problème de page blanche qu'il peut se permettre de relayer les billevesées, "les conneries" arithmétiques de Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire.
Jean-François Julliard n'a vraiment pas la bosse des Maths et manque de sens critique journalistique. Stéphane Guillon dirait qu'il n'est pas assez fouine !
Il vaut mieux quelquefois la page blanche !


Considérations arithmétiques :

Il n'est pas exclu que les pays européens retrouvent leur monnaie, l'Europe le serpent monétaire et qu'on assiste au retour de l'écu.

Les déficits ne devaient pas atteindre plus de 3%

Je ne suis pas sur qu'il faille mettre cela dans la constitution ! Il faut surtout le faire !

"Dans l'étrange lucarne", hier soir, un ministre allemand expliquait que l'Allemagne devait donner l'exemple pour juguler les déficits. Je rappelle que la banque européenne est en Allemagne. Il ajoutait que si les déficits exagérés étaient une bonne réponse la Grèce devrait bien se porter. Ce n'est pas précisément le cas !

Je ne me souviens plus du personnage qui a dit "Faites moi une bonne politique, je vous ferai de bonnes finances".

On ne peut pas faire une bonne politique quand un Madof obtient des résultats élevés en trichant et en faisant de la cavalerie. Il a mis la barre très haut, mais en trichant ! Ses standards élevés étaient une référence mais ne correspondaient pas à la réalité économique et sociétale. !
On ne peut pas faire de bonnes statistiques économiques, de bonnes études économiques ...quand les données de base sont fausses. Un pays comme la Grèce triche ! Cela bat des records !

Les nations européennes peuvent remettre de l'ordre dans leurs économies respectives à condition de respecter des principes de réalité et que les partis au pouvoir n'achètent plus leur réélection par de la démagogie et des trucages statistiques.

Après ces considérations arithmétiques et statistiques, on peut regretter que Raymond Barre n'ait pas été élu quand il s'est présenté.


Tomi
le: 10/06/2010 20:11
Tomi
Auteur du fil
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
Je dédie ce fil à mes institutrices de CM1 qui m'ont appris à calculer des pourcentages et donné le goût de l'arithmétique.

Je dédie aussi ce fil à Raymond Barre, et Pierre Morand professeurs d'économie à la Sorbonne dans les années 1970.

Des connaissances arithmétiques acquises dès le primaire permettent de commenter l'actualité économique... la mondialisation... et d'intervenir dans la consultation pour les programmes d'économie de la classe de Première. (Fin de la consultation le 16 juin 2010).


Je dédie aussi ce fil à Christine Boutin. Tout le monde subit la mondialisation alors qu'elle doit être un minimum organisée et prévue par les hommes et les femmes politiques de toutes les nations qui composent l'Europe. Christine Boutin aura, sans nul doute, un autre regard où le bon sens et ce qui est humain ne seront pas totalement occulté.
L'affaire executive life va sans doute beaucoup coûter au contribuable français.
Je ne comprends pas qu'on laisse les marques distributeurs se substituer aux marques fabriquants. Fabriquer est une chose et distribuer une autre. La législation américaine ne veut pas qu'un même organisme fasse de la banque et de l'assurance. Il me semble qu'une véritable lisibilité de ce qui est consommé existerait si on demandait aux fabriquants de mettre aussi leurs marques en grand à côté des marques distributeurs !

Je pense que le consommateur a le droit d'avoir une meilleure lisibilité de ce qu'il consomme. Cela pourrait être aussi une source de... calculs arithmétiques au Primaire, pour des calculs de coût de la distribution.
L'importance de la fabrication passe avant l'importance de la distribution ! normalement !

Anne-Marie, il peut arriver que des élèves de 5è sachent multiplier et diviser des nombres décimaux. Certains savent en début de CM1 calculer le surface d'un rectangle avec les mesures de la longueur et de la largeur en nombres décimaux. Certaine savent calculer l'autre dimension du rectangle connaissant sa surface et l'une des dimensions. Ce n'est sans doute pas la majorité !

Cela était au programme pour les classes du primaire et du certif dans les années 1970. Pour passer le certif il y avait un cours supérieur qui correspondait à la sixième cinqième. Un élève pouvait passer le certif à 11 ans au plus tôt. S'il l'avait il n'y avait plus d'obligation d'école ! Ouf !

Au cours élémentaire, CE on donnait aussi le moyen de calculer la racine carrée approchée d'un nombre entier quelconque . J'avais eu droit à ce cours.
Je n'ai pas un souvenir précis de la manière proposée à l'élève. Cela pouvait être utile quand on donnait la surface d'un carré et qu'on demandait la mesure de son côté !

Ce n'est plus tellement enseigné de nos jours ! Je ne sais pas à quoi passent maintenant leur temps les profs et les élèves ! Ils doivent terriblement s'ennuyer ! avec cet enseignement complétement déstructuré !

Il vaudrait mieux limiter ce qui est appris pour ceux qui ne veulent pas beaucoup de connaissances en Maths (Pas de facilité et/ou de goût pour cette matière), ou qui ne veulent pas trop consacrer de temps à cette matière. Il faudrait en outre que les pseudo profs qui font semblant de croire que leurs élèves sont des Pascal cessent leur comédie.

Jean-Marie petitclerc cite Don Bosco qui disait que si on ne s'occupait pas des jeunes ils s'occuperaient de nous. Il faut leur apprendre à lire, écrire, calculer, compter...les Maths, et aussi leur faire faire du travail manuel.

Il faut apprendre aux élèves et leurs parents à lire les tables de matière des livres, de l'année en cours, de l'année précedente et de l'année suivante quelque soit la matière.

Il faut leur apprendre à organiser leur manière d'apprendre. Cela permet de relativiser, de mieux retenir. Cela peut aussi, accessoirement, aider à bien raisonner et à faire gagner un temps considérable.

Cela contribue aussi à ne pas faire perdre son temps et donner... du temps de cerveau à d'autres activités !

Les élèves sont arithmétiquement parlant, gagnants.



Tomi
le: 11/06/2010 12:49
Tomi
Auteur du fil
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
Les Programmes de Maternelle et du Primaire de 2008 (BO 19 juin 200icon_cool.gif sont pagifiés maintenant uniquement dans le Sommaire.
A la parution des programmes 2008, on pouvait acheter un exemplaire à 2Euros, au 13 rue Dufour à Paris, avec une couverture rouge et avec le numéro des pages.
On pouvait aussi l'imprimer avec une imprimante couleur chez soi et obtenir un exemplaire identique à celui vendu par l'éducation nationale.

Voici le copier coller de la partie du programme de 2008, concernant la règle de trois pour le CM1 :
- Utiliser un tableau ou la “règle de trois” dans des situations très simples de proportionnalité.

pour le CM2 :
- Résoudre des problèmes relevant de la proportionnalité et notamment des problèmes relatifs aux pourcentages, aux échelles, aux vitesses moyennes ou aux conversions d’unité, en utilisant des procédures variées (dont la “règle de trois”).


La proportionnalité est la base de l'arithmétique et du calcul. Ce qui est proposé au CM2 peut être aussi proposé au CM1.

Faire faire le plan d'une classe au 1/50 à des élèves est très formateur pour eux. Ils ont un exemple de proportionnalité pratique entre les dimensions réelles et les dimensions du plan.

Je pense que la multiplication de deux nombres décimaux et la division d'un nombre décimal par un autre peuvent être apprises au CM1, en donnant des exemples... avec des rectangles dont il faut donner la surface à partir de la longueur et la largeur, par une multiplication, ou dont il faut donner une dimension à partir de la surface et l'autre dimension, par une division.

Pour apprendre la multiplication et la division de deux nombres décimaux, aux élèves de CM1 et CM2, les programmes de 2008 "ergotent" "mégotent".
Les programmes de 2008 trainent pour cette partie de programme et font des découpages laborieux et inutiles .

Anne-Marie personne ne vous interdit de poser cette qustion à un élève de CP :
" 7 carambas sont à partager en 3 " Combien de caramba chacun aura-t-il et quel est le reste ?

Pour certains élèves de CP c'est évident ! et pas pour d'autres !

Les profs en général "adaptent les programmes" . Quand les programmes sont allégés du CE1 au CM2 et que les profs appliquent un constructivisme total les élèves n'en savent pas lourd en maths. Pour le français les étrangers parlent, lisent et écrivent comme leurs parents ! Donc ils progressent pas aussi bien qu'ils le pourraient quand les parents ne parlent pas bien français.
Les pédagogistes constuctivistes remarquent finement que les inégalités persistent, des inégalités dont ils sont responsables.

La première des inégalités est de ne pas permettre de bien lire à des étrangers qui le pourraient avec de bonnes méthodes de lecture.
C'est la base de tout y compris des Mathématiques!

Dans Apprendre à lire à la maison -Guide des méthodes de lecture-

Gilbert Sibieude et Gilbert Castellanet donnent un certain nombre de clés.
Ce livre est un livre de bon sens. Il a été publié en 2005. Je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt.

On a une préface de Jacqueline de Romilly. Le livre vaut 20€ et est publié aux Editions François-Xavier de Guibert.

Ce livre est une mine de renseignements et de fines observations.

Tomi
le: 11/06/2010 14:11
Tomi
Auteur du fil
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
Il faut se référer à ce qu'on faisait faire aux élèves du prilaire en 1970 et avant.

Par exemple on faisait dessiner un rectangle de 3cm sur 5cm. On disait que cela représentait un champ au 1/1 000.

On mettait sur le plan 30m pour la largeur et 50m pour la longueur. On demandait de calculer la surface réelle qui était de 1500m2. On demandait de calculer en ha. Cela fait 0,15ha.

L'élève voyait bien que sur le plan on avait un périmétre de 16 cm et une surface de 15 cm2, et dans la réalité 160m de périmètre et 1500 m2 ou 0,15ha.
(Rappel 1 ha = 10 000m2). Cela était l'objet d'exercices. Le champ était cloturé. Il fallait calculer le nombre de piquets, les mètres de fil, le coût.
La moitié de la France voyait cela pratiquement.

C'est loin d'être inintéressant pour des exercices d'arithmétique et de statistiques !

Chiffres clés pour des exercices. La France fait 550 000km2. Un département fait donc 550 000ha environ puisqu'il y en a près de 100.
( 1 Km2 = 100 ha = 10 000m2 ).
Un agriculteur a besoin d'1 ha pour nourrir un cheval ou une vache. Les troupeaux de vaches peuvent faire 100. Les fermes sont passée en moyenne de 15 ha à 100ha, très rapidement. Les fermes faisant des céréales ont des surfaces plus grandes que celles pratiquant l'élevage.

Statistiques récentes :

Il disparait des terres agricoles à raison d'un département tous les 10 ans. En France métropolitaine on a 96 départements, donc une centaine. Tous les 10 ans l'équivalent d'un département soit 550 000ha sont pris à l'agriculture. Cela fait 1/10 de la surface de la France. Ce n'est pas rien !

Tout cela peut faire l'objet de problème concrets ! et d'une réflexion cytoyenne ! Nos parlementaires suivent cela !

Tomi



le: 12/06/2010 21:38
Tomi
Auteur du fil
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
- Le mot de la fin pour PPDA dans son billet de France Soir du 12/06/2010:

"Je propose à Roselyne Bachelot et Rama Yade de se serrer un peu dans leur chambre d'hôtel pour acceuillir...gracieusement- Christine Boutin.

- Il faudra revenir sur les deux "chercheurs" du canard et leurs contatations non proportionnelles !

- La grammaire du SLECC pour CE1 a une présentation différente de celle de La Librairie des Ecole. Le nombre des grammaires intéressantes pour la classe de CE1 augmente. On ne peut que s'en féliciter.

L'apprentisage du Calcul dès le CP, et l'étude de la Grammaire dans un livre dès le CE1, quand l'élève sait lire ne peuvent que contribuer à bien former les esprits.

Tomi
le: 01/12/2010 14:19
Tomi
Auteur du fil
Inscrit depuis: 03/06/2008
Interventions: 1071
Toto a proposé un intéressant problème de maths à MD.

Il faut d'abord savoir si on doit utiliser la règle à calcul, les tables logarithmiques, la calculette ou plus simplement poser des opérations simples, voire à faire le calcul de tête !!!!

Sans doute que Michel Delord va demander conseil à Jean-Pierre Demailly !

Les livres de Maths scolaires sont souvent idiots. On ne trouve pas beaucoup de problèmes de ce type à faire résodre aux élèves du primaire.

Donc bien choisir les livres scolaires que ce soit pour la grammaire ou les livres d'arithmétique.

On a de bons livres sur le calcul pour le primaire à :

www.lalibrairiedesecoles.com
www.slecc.fr

Le libellé des livres de "Maths" les plus débiles entretiennent une fausse convivialité du type :

Es-tu d'accord avec ...pour dire que le résultat est ...?

On s'en fiche. L'élève doit donner un bon raisonnement et un résultat qu'il a calculé. Le reste est du bla bla insipide qui fait mourir d'ennui profs et élèves.

Avec les nouveaux programmes de maternelle et du primaire de 2008 des buts à atteindre sont donnés.
J'ai toujours été surpris que Jean-Marie Petitclerc, polytecnicien, ait pu penser que le maillon faible était le Collège. Le maillon faible est le primaire, le collège et le lycée.
C'est un homme de terrain non terré dans le 7è arrondissement. Il est très inspiré par la pédagogie de Don Bosco.

Il ne sait par exemple pas qu'Alain Bentolila a interdit de séjour l'alphabet dans sa méthode gafi. Très vraisemblablement Alain Bentolila n'est pas l'auteur de sa méthode. Ce sont les autres auteurs mentionnés. Ratus, autre méthode mixte, n'a pas été jusqu'à éradiquer l'alphabet dans sa méthode mixte de lecture, c'est à dire à départ global.

Même pour le calul il faut savoir lire orrectement !

Je ne désespère pas complètement car le nombre des livres d'arithmétique sensés augmente.
On peut s'en rendre compte chez Joseph Gibert, par exemple.

Même chez Joseph Gibert il ne faut pas prendre le premier livre scolaire venu.
Je suis étonné qu'il n'y ait pas eu une bronca plus forte des professeurs et instituteurs du primaire. Il ne faut pas se fier au nom de l'éditeur.

Chez Magnard, Vuibert... on rencontre une plus forte proportion de livres scolaires acceptables.

Ce qui est grave est que cela pénalise les élèves de ZEP. Ils ne peuvent pas être guidés par leurs parents, le plus souvent.

Beaucoup trop de parents font encore confiance à l'EN devenue, trop souvent, une garderie de la MS à la Terminale. Cette confiance aveugle diminue.
Ce n'est plus l'école de Charlemagne, Guizot ou Ferry.

Sous Charlemagne les monastères étaient chargés de l'enseignement. J'avais lu qu'il devait être dispensé à toute personne qui en faisait la demande.
Aves ses missi dominici Charlemagne veillait au grain.

On a une école destructurée sans véritable objectif. Des enseignants "consciencieux" "résistants" font ce qu'ils peuvent. Le jour où les parents demanderont l'application des programmes du primaire de 2008 les choses bougeront partout. Récemment les pédagogos évoquent des chimère (le sommeil, les notes...) pour expliquer le désastre de l'EN .

Tomi