Lettre du site

RSS

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Méthode FRANSYA - G. Wettstein-Badour

Docteur Ghislaine Wettstein-Badour

La méthode est destinée aux parents qui veulent apprendre à lire à leurs enfants ou les aider à perfectionner une lecture mal acquise. Le manuel du maître est utilisable sans connaissances pédagogiques particulières. Il suffit de suivre rigoureusement les consignes données pour chaque leçon.

 

La méthode FRANSYA  se présente comme un ensemble de deux livres : le livre de l'élève et le livre du maître. 

C'est une méthode très complète, conçue pour les parents, et "accessible à tous les enfants, y compris ceux qui sont victimes de dyslexie ou de  certains handicaps" 

 

Le livre de l'élève est destiné aux exercices de lecture : les textes sont en minuscules d'imprimerie, en noir sur blanc, sans illustrations. Cette présentation est voulue par l'auteur, qui explique que les enfants apprécient de lire dans un livre ressemblant à celui des grands. 

Nous savons d'ailleurs, par le témoignage d'enseignants expéri- mentés, que les petits enfants ne sont pas sensibles au caractère plus ou moins "vieillot" d'un manuel, qui frappe les parents. 

Les exercices d'écriture, copie, dictée, se font sur un cahier ordinaire ; les enfants apprennent systématiquement dès le départ l'écriture "du livre" et l'écriture "du cahier", en minuscules. 

 

Le livre du maître  est extrêmement détaillé, car la méthode Fransya est d'abord destinée aux parents ; il comporte d'ailleurs plus de pages que le livre de l'élève. Il est fait pour guider la préparation indispensable de chaque leçon. Il fournit des conseils généraux et des conseils spécifiques pour chaque leçon.

 

Méthode alphabétique et plurisensorielle

La méthode est strictement alphabétique : l'enfant n'est jamais mis en présence d'un mot écrit qu'il ne puisse déchiffrer avec les acquis des leçons précédentes et l'acquis de la leçon en cours. 

La méthode est plurisensorielle : des exercices mettant en jeu la motricité (mouvements du corps et de la main) et le système sensoriel, l'écoute et l'analyse des sons de la langue parlée (phonèmes), le toucher, etc… Ces articles visent à renforcer les perceptions sensorielles, l'orientation dans l'espace, les aptitudes graphiques, nécessaires pour un apprentissage efficace de la lecture et de l'écriture. Ils prolongent et systématisent les activités d'éveil du préapprentissage. 

Les moyens matériels sont fournis en annexe, sous forme de planches à photocopier pour les exercices de reconnaissance de formes et pour la manipulation par l'enfant des graphèmes (groupes de lettres). 

Les approches alphabétique et plurisensorielle contribuent à renforcer chez l'enfant le contrôle volontaire et la concentration. 

 Chaque leçon présente un graphème nouveau ou quelques graphèmes apparentés. Très rapidement après les premières leçons, ces graphèmes permettent de présenter des mots, des phrases, puis des textes de plus en plus longs. Chaque leçon comporte les répétitions indispensables et des révisions systématiques. 

75 leçons présentent 130 graphèmes différents, beaucoup plus que dans la plupart des manuels. 

Le vocabulaire est particulièrement développé : plus de 3.000 mots d'après l'auteur. Certes, beaucoup de mots sont dérivés les uns des autres, et leurs significations sont proches ; mais il reste encore à faire pour l'adulte, qui doit systématiquement vérifier la connaissance de la signification de tous les mots nouveaux. 

Les premières notions de grammaire sont abordées. 

Vos commentaires

3

1

#3 2bleus

c'est une excellente méthode, mais pour mes deux enfants, elle ne leur convenait pas. Il manquait des images attractives, quelque chose qui donnait envie d'ouvrir le livre. Mes enfants me disait non dès qu'ils voyaient le livre.

Par ailleurs, les lettres à fabriquer soi-même sont très difficiles, il faut beaucoup de courage, pas tout le monde est prêt à un tel investissement de temps. Je pense que les gens doivent être prévenus que ce n'est pas une méthode simple à appliquer.

J'ai utilisé la planète des alphas pour commencer puis la méthode syllabique Delille. En ce qui concerne la planète des alphas, j'ai essentiellement récupéré des infos sur le net.

L'apprentissage de la lecture s'est très bien passé et je suis convaincue que la méthode syllabique est la seule manière d'apprendre à lire. Grâce à l'approche globale, sur 12 enfants en fin de cp, 6 enfants sont en difficulté, dont 3 à la limite du redoublement. Ceci n'est pas tolérable. Ils ne pourront jamais rattraper le niveau sans d'énormes efforts...laborieux. Car il faut tenir compte que beaucoup de parents ne sont pas du tout au courant de la "cause" des difficultés de leurs enfants.

#2 webmestre

Posté par Isabelle Gorisse le 21/01/2008 22:41

Diane est en CM1 à présent.

En petite section de maternelle, elle a réclamé d'apprendre à lire.

J'ai cherché une méthode de lecture et par hazard, j'ai entendu parler de la méthode Fransya.

J'ai hésité à commencer en moyenne section bien qu'ayant acquis la méthode.

Elle a démarré l'apprentissage de la lecture via la méthode, en grande section.

En trois mois, elle a appris à lire.

Sa lecture a été très rapidement fluide et elle mettait l'intonation.

De plus, la méthode introduit des notions de grammaire sans s'en apercevoir.

Elle est excellente en français et en orthographe.

Lire avant le primaire, lui a permis d'être confiante en elle.

C'est une très bonne élève.

Elle écrit même des petits romans, qu'elle illustre et édite sur l'imprimante familiale avant de les faire lire à tous ses copains et copines.

Certes, la méthode n'est pas ludique (pas d'illustrations) mais progressive (à chaque leçon, on apprend une nouvelle lettre ).Des mots, des phrases se composent au fur et à mesure.

J'ai aidé des petis voisins en difficulté de lecture.

Ils me réclamaient le "grand livre sans images". Ils ont beaucoup progressé et surtout, ont appris à ne plus deviner les mots mais à les déchiffrer et les lire.

Ma petite dernière a bientôt 3 ans et a déjà manifesté, par deux fois, le désir de lire par elle même les mots pour lire les histoires que nous lui racontons tous les jours.

Je commence par la méthode alpha (www.planete-alphas.net/)et je verrais ensuite à lui faire découvrir la méthode Fransya.

 

Quelle joie de vivre cette découverte avec ses enfants.

J'en ai cinq et ça a toujours été un temps de bonheur ensemble.

#1 webmestre

Posté par Perrel le 11/01/2007 21:46

Pour ma fille, j'avais commencé l'apprentissage de la lecture en douceur avec la méthode Boscher, que je trouvais sympathique quoique désuète sur le plan de l'iconographie et du vocabulaire. La fille d'une amie lisant parfaitement, sans du tout anonner, des livres de la bibliothèque rose, je me suis intéressée à la méthode avec laquelle elle a apris à lire : Fransya. Et je m'en félicite.

A mes yeux, ses intérêts :

- une progressivité très bien étudiée, et douce, mais avec très rapidement de vraies petites phrases variées

- pas d'illustrations qui, finalement, éparpillent et fatiguent l'enfant

- de grosses lettres aisées à lire

- un vocabulaire riche

- si l'on suit bien la méthodologie, une bonne acquisition synchonisée de l'écriture.

Ma fille a quatre ans et demi, elle aime lire dans "le grand livre" malgré l'absence d'illustrations et elle progresse bien. Il me semble qu'elle acquiert aussi cette fluidité de lecture que j'avais remarquée chez sa camarade. Et, bien sûr, elle comprend tout ce qu'elle lit. Elle saura bien lire à la fin de la moyenne section, après un an et demi d'apprentissage, sans forcer. J'en suis TRES satisfaite : aucune méthode non alphabétique ne l'en aura empêchée.

3

1