Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

29/04/2013 de Voyer

Ah, que c'est bon ! Un texte qui ne tombe pas...

12/11/2012 de kafi

j'ai envie de dire, que la lecture régressé...

10/09/2012 de Tomi

IMPORTANT PROGRAMMES 2008   L'adresse web...

03/09/2012 de Tomi

Pour obtenir les programmes de 2008 du primaire :...

03/09/2012 de Tomi

Un moyen pour obtenir les programmes de 2008 du...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

L'école et son double

Essai sur l'évolution pédagogique en France

 

Nathalie BULLE  Ed Hermann 2009  

Nathalie Bulle, chercheur au CNRS, se consacre depuis des années aux problèmes sociologiques liés à l'enseignement. Elle a publié en 1999 l'ouvrage "La rationalité des décisions scolaires". Son nouvel ouvrage analyse les fondements politiques et idéologiques de l'évolution pédagogique au XXe siècle.

L'école et son double est un ouvrage universitaire, fouillé, largement documenté, dont la lecture exige une certaine attention. Les origines de la débâcle de l'école s'y trouvent placés sous un éclairage inhabituel. Nous en résumons ici les principaux thèmes.

 

 

Les Etats-Unis ont précédé la France.

L'auteur observe un parallélisme étonnant entre l'évolution de l'enseignement secondaire aux Etats-Unis depuis le début du XXe siècle et en France cinquante ans plus tard. A ces époques, par suite de décisions politiques, l'enseignement secondaire devient un enseignement de masse et ses effectifs croissent rapidement. Dans les deux pays, cette généralisation a été le déclencheur d'une révolution pédagogique. De la démocratisation de l'enseignement, on est passé à une "éducation pour la démocratie" donnant la primauté au pragmatisme sur le rationalisme, et à l'expérience, la vie, l'action sur la raison.

Dans les deux pays, les résultats ont été également désastreux.


L'argument illusoire du niveau d'instruction

Lors de la généralisation de l'enseignement secondaire, on aurait pu prendre pour modèle l'enseignement primaire, enseignement de masse qui au milieu du XXe siècle, avait, en France, largement prouvé son efficacité.

On aurait pu se fixer comme objectif d'en corriger les points faibles, grâce aux énormes moyens supplémentaires qui allaient être mis en œuvre.

Il n'en fut rien. Les partisans de la révolution pédagogique, que Nathalie Bulle nomme les éducateurs progressistes, mirent en avant les difficultés réelles d'une partie de la population scolaire devant l'apprentissage des savoirs, preuve, selon eux, de l'inaptitude la majorité à se conformer à l'enseignement explicite, à acquérir les savoirs académiques, à s'en approprier les valeurs.
 
Plus tard, les avocats de la nouvelle pédagogie ont tenté de prouver par des considérations statistiques que les nouvelles structures d'enseignement avaient permis une forte élévation du niveau de réussite scolaire.

Nathalie Bulle démontre que cette élévation résulte principalement du développement économique, cause de l'évolution positive du niveau socio-économique des familles. On sait maintenant que l'ascenseur social, longtemps animé par l'ancien système d'enseignement, est dorénavant en panne, et que les enfants des familles modestes ont moins de chances qu'avant d'accéder aux niveaux supérieurs de l'enseignement.

Les comparaisons entre des époques différentes sont complexes, et difficilement accessibles aux non spécialistes. "Ainsi, des croyances fausses sur les effets des méthodes d'enseignement et des politiques scolaires se diffusent-elles largement dans l'opinion publique".


Les deux grandes orientations pédagogiques en présence.

Aujourd'hui, en France comme aux Etats-Unis, le débat persiste entre les défenseurs d'un enseignement fondé sur la transmission du savoir par les disciplines, et les défenseurs d'un enseignement centré sur l'élève, les pédagogistes, (ou pédagologues).

•  L'enseignement qu'on peut dire pour simplifier explicite a pour finalité le développement des capacités intellectuelles, de l'aptitude au raisonnement, du discernement. Pour cela, il procède par la transmission méthodique du savoir, la maîtrise progressive de disciplines fondamentales.

Le savoir disciplinaire présente en lui-même un intérêt variable selon les personnes, mais, au-delà de la culture générale, son acquisition contribue fortement à développer les capacités intellectuelles. L'enseignement explicite est fondé sur l'effort personnel. Il stimule le développement en devançant constamment ce que sait l'élève pour le hisser à ce qu'il est capable d'apprendre.

•  L'éducation "nouvelle" est fondée, comme le savent nos visiteurs, sur le constructivisme (l'élève construit lui-même son savoir), sur l'égalitarisme (l'élève est l'égal du maître, les élèves sont égaux et il est interdit de mettre en évidence des différences d'aptitudes et de réussites), sur le spontanéisme (l'élève doit avant tout s'exprimer librement).

C'est l'activité de l'élève, et non l'acquisition du savoir, qui est censée développer sa pensée.

L'éducation nouvelle est un processus politique, qui vise le changement à terme de la société en commençant par "socialiser" les élèves.

L'accent est mis sur l'échange et la communication. Le développement personnel est subordonné à celui de la communauté. Alors que la culture générale et censée servir les intérêts de quelques-uns, l'école se fixe pour objectif l'acquisition par tous d'une culture commune fondée sur des connaissances, des habitudes de pensée, des comportements communs, sur "ce dont les jeunes ont besoin pour vivre pleinement leur vie".

Il va de soi qu'"on ne peut concevoir que certains élèves aient plus de culture commune que d'autres" ! (DUBET)

La culture commune, par opposition aux savoirs disciplinaires, amène logiquement la "transversalité", c'est-à-dire le mélange des genres.

Par la culture commune, on retrouve l'objectif politique.

"Le syllogisme est le suivant : tout le monde a droit à l'enseignement. Mais seulement un petit nombre a les capacités de recevoir un bon enseignement. Ceux qui ne peuvent recevoir un bon enseignement doivent en recevoir un pauvre, parce que chacun a droit à l'enseignement. Quiconque favorisera un bon enseignement doit, donc, être anti-démocratique, parce qu'un petit nombre seulement en a les capacités, alors qu'un vrai démocrate insiste sur l'enseignement de tous. La conséquence est que ceux qui croient aux capacités des individus sont qualifiés de réactionnaire et d'antidémocrates, tandis que ceux qui doutent de ces capacités sont de vrais démocrates" (HUTCHINS)

 
Les fondements philosophiques et idéologiques de l'éducation "nouvelle"

L'évolutionnisme, au XXe siècle, a montré l'humanité comme le terme ultime de l'évolution des espèces, le développement de l'homme résultant de l'histoire et de l'adaptation au milieu. Cela pouvait suggérer que l'adulte est le résultat spontané de l'évolution de l'enfant et de l'adolescent, processus prétendûment entravé par l'éducation "traditionnelle".

La sociologie a mis en évidence l'importance des rapports sociaux, qui façonnent les individus en dépit de leur apparente liberté : la nature de l'homme serait le produit de l'ensemble des rapports sociaux, ses idées et savoirs dépendant entièrement de son environnement. Le progrès individuel, par une instruction et une éducation efficaces, ne serait donc qu'une illusion.

Ainsi les sciences humaines attribuent-elles à l'homme une nouvelle nature : la nature sociale. La finalité de l'éducation nouvelle doit donc être de libérer la nature et d'adapter l'enfant à la vie sociale "Le modèle idéal d'éducation tend à favoriser l'auto-développement de l'individu au sein d'un environnement défini par l'adulte, préparant  l'enfant à la société future".


L'approche historique adoptée par Nathalie Bulle permet de mieux comprendre le présent.

Un ouvrage capital.

 

Présentation de l'éditeur:

Vos commentaires

#27 Tomi

Phamp Duy Khièm est une personnalité Vietnamienne attachante qui n'a pas une vie heureuse. Il a connu Georges Pompidou et Césaire quand il faisait Khagne. Il était normalien, nationaliste mais contre le communisme. Je me devais de donner une bonne orthographe de son nom.

 

Sur la statue de Jules Ferry à Saint-Dié (Vosges) il y a représenté Jules Ferry et deux enfants qui apprennent à lire. L'un est un écolier français et l'autre une annamite. J'ai donné les inscriptions sur le socle de cette statue dans un post précédent.

 

Avec mon pére j'avais vu le film (Hoa Bin) sur le Vietnam. Un enfant se demandait ce qu'était la paix ! Je me souviens de m"moire le titre du film et ne suis pas sur de l'orthographe.

Depuis j'ai toujours eu dans le colimateur ce qui se faisait dans ce pays matyrisé comme beaucoup de pays.

 

Le parallèle entre Jules Ferry et Lionel Jospin est saisissant.

L'un a été ministre de l'instruction publique et l'autre ministre de l'éducation. Le premier a été président du conseil (équivalent du poste de premier ministre) et l'autre premier ministre durant 5 ans. Ils ont présenté tout deux leur candidature à l'Elysée et n'ont pas été élus.

 

Ferry et Jospin ne sont pas dans la même cour. C'est vraiment curieux que Jospin ait passé son bac alors qu'il était au lycée Janson de Sailly et que ce lycée ait été inauguré par Jules Ferry en présence de totor.

 

Jules Ferry a droit aussi à une statue à Paris si je suis ce qu'exprime les journeaux. Il a vécu à Paris mais a désiré être enterré devant la ligne bleue des Vosges à Saint-Dié pays d'où était originaire sa famille

Aller sur wikipedia et regarder à Jules Ferry, Lionel Jospin et Janson de Sailly.

 

Je ne roule pour personne en particulier. Je roule pour les bonnes méthodes de lecture du type "Boscher" et le "J'apprends à lire avec sami et Julie". Il ne faut prendre que le livre de lecture avec marqué au dos 7,50€. Ce qu'il faut comprendre est le procédé alphabétique de la méthode. Il est inspiré des pratiques orthophonistes. Ce qui est intéressant et non constructiviste est ce livre d'apprentissage de base. Tout les livres déclinés à partir du sami et julie sont médiocres voire carrément constructiviste comme le "J'apprends l'alphabet" indiqué dès 3 ans (alors que le livre de base est indiqué dès 5 ans. Montessori propose du matériel à partir de 3 ans (lettres cursives rugueuses). L'apprentissage des lettres et de la lecture commence pour tous durant la GS et le CP.

Je pense qu'on devrait faire apprendre les prénoms des enfants de PS en cursive et ne pas leur demander de l'écrire ni en écriture cursive ni en écriture capitale systématiquement.

De toute manière les programmes de 2008 qui concernent le Primaire obligatoire, concerne aussi la Grande Section de Maternelle où il est demandé aux maîtres d'apprendre aux élèves l'écriture cursive. La PS et la MS relèvent de la crèche. On doit surtout apprendre aux enfants à bien s'exprimer (surtout ceux dont les parents ne savent pas lire l'alphabet en français) et développer leur habilité manuelle.

 

J'espère que ce post contribuera à un buzz positif et aidera les parents à faire "LE BON CHOIX" pour les méthodes d'apprentissage de la lecture.

 

Tomi

 

PS Angela Merkel était venue à l'Etoile pour les manifestations du 11 Novembre 2009 (et non du 11 mai comme je l'ai indiqué par erreur). C'était sport de sa part !

 

Le restaurant "Laurent" sis en bas des Champs Elysées au 41 rue Gabriel a été constitué en 1842 (et non 1846 comme je l'ai indiqué par erreur). Il ne s'appelait pas encore le Laurent.

 

Le journal "Libération" et "Le Monde" ont exagéré dans le dénigrement systématique. Flamby s'est permis d'affirmer que Jospin avait été un bon premier ministre ! Il aurait du le reprendre ! Il a continué à démolir l'école comme Ministre de l'éducation, puis premier ministre. Il a bénéficié d'une bonne conjoncture comme Chirac qui était Président. Tous les deux ont fait du "Queuille" et du "Keynes" comme François Mitterrand. Ils ont fait l'autruche !

 

C'est à l'antipode de Georges Pompidou qui n'a pas endetté inutilement la France et n'a pas poussé le constructivisme.

 

Je résume ce qui est important !

 

J'en ai eu tellement assez que le Fouquet's soit évoqué comme argument de programme que j'ai été voir de quoi il retourne au 99 avenue Champs Elysée à l'intersection avec l'avenue Georges 5.On a une brasserie un peu branchée vu l'environnement.

Les plats les moins chers sont de l'ordre de 30€.

Si de la mâche est proposée ce doit être sans truffes !

On ne peut reprocher à Mitterrand d'avoir eu de l'affection pour sa fille logée comme sa mère aux frais de l'etat. On ne peut lui reprocher de lui avoir lu de la comtesse de Ségur.

Fifille devrait se montrer plus discrète.

 

Heureusement qu'on a des femmes comme Liliane Lurçat et Jacqueline de Romilly qui devraient être plus lues.

Jacqueline de Romilly a fait une très belle dédicace pour les grammaires de La Librairie des Ecoles, celle pour CE1 CE2 et celle pour CM1 CM2.

Jacqueline de Romilly se posait des questions sur la baisse progressive du niveau en français. Elle a fini par trouver : l'apprentissage de la lecture mal faite en CP, et l'absence de l'apprentissage de la grammaire : Morphologie des mots (les fameuses 9 classes, 9 sortes...de mots), de la syntaxe (Sujet..), d'un peu d'analyse logique (Proposition...).

 

La grammaire pour CM1 CM2 se suffit à elle-même.Elle contient les leçons du programme des classes de CM1 et CM2 et des leçons complémentaires qui correspondent à ce que les élèves apprenaient.

Ces grammaires conviennent malheureusement qu'à des élèves qui ont appris véritablement à lire en GS et CP !

 

Sur le forum je regrette le long fil sur la grammaire pour CE1 CE2, mélangé à des considérations sur la phonétique. J'aurais du faire deux fils car ce sont deux sujets bien distincts. Je ne voulais controler qu'un fil. Ce fil hybride va quand-même s'approcher de 30 000 lecteurs directs.

 

Après que vous aurez lu ce post, nul doute que vous vous précipiterez pour vous renseigner sur la grammaire de base pour CM1 CM2 de La Librairie des Ecoles, que ce soit sur le Ouèb ou chez Joseph Gibert ou Gibert Jeune à paris ! Les bonnes grammaires neuves ne sont pas légion ! On peut se rabattre sur des anciennes grammaires Berthou, Hachette...

 

Il faut apprendre aux élèves à se servir des tables des matières d'un livre. Si elle est claire, bien faite le livre est bon !

Ce réflexe permet à un élève de situer ce qu'il est en train d'apprendre. (S'il sait lire bien sûr ! )

C'est un conseil important à donner! Les élèves n'ont pas forcément ce réflexe !

Vous verrez que de nombreux livres donnent des informations de façon totalement décousues ! Surtout les livres scolaires !

 

Le récent rapport de l'assemblée nationale sur les livres scolaires vient bien à propos. Ce rapport porte le numéro 4225.

 

Je résume ici mes modestes observations qui m'ont pris pas mal de temps.

J'espère vous en avoir fait gagner et ne pas avoir été injuste.

 

Tomi

#26 Tomi

Jules Ferry à l'Elysée ! Ce serait bien !

Il faudrait que flamby fasse appliquer les programmes du primaire. Ces programmes de 2008 sont de Xavier Darcos.

Comme truffes à l'Elysée on va avoir sans doute Lang, Fabius, Jospin.

 

Je pense qu'il aurait été plus praique pour Flamby d'inviter Angela Merkel au restaurant Laurent sis 41 avenue Gabriel, en bas des hamps Elysées, et lui offrir de la mâche nantaise...aux truffes. Ce n'est peut-être plus de saison !

 

Le voyage en Allemagne apprendra à nos truffes un peu plus de sobriété.

 

Lang va de la place des Vosges, à Saint-Dié dans les Vosges. Il pourra admirer sa statue. On a deux élèves qui apprennent à lire.

- Sur le socle de la statue, côté droit on a l'inscription : Instruction publique.

-Sur le côté gauche on a l'inscription : Expansion coloniale.

-Derrière la statue on a : Souscription nationale (Ce n'est pas l'inscription la plus intéressante !)

 

Jules Ferry voulait une France avec des citoyens bien formés, aptes à faire face plus efficacement à des menaces et éviter le désastre de la défaite de 1970. Les programmes du primaire datant de 1823 et inspirés par Jules Ferry, c'est autre chose que ceux qui lui ont succédés, notamment ceux de 2002 dus à Lang.

C'est bien de "commémorer". C'est mieux de faire appliquer les programmes Xavier darcos qui s'inspirent plus de ceux de Jules Ferry que ceux du pervers Jack Lang.

Flamby a 5 ans pour faire appliquer les programmes du primaire de la République.

 

Il serait bon de se recueillir aussi sur le statue de l'immortel Gréard que Jules Ferry qualifiait de meilleur instituteur de France.

 

Flamby ferait bien de s'arrêter à Saint-Dié avant de voir Angelina Merkel.

 

Jules Ferry a poussé à la colonisation du Vietnam. Cela me fait penser à la femme de Diem qui disait que lorsqu'on a les Américains comme ami on n'a plus besoin d'ennemi. (Voir Diem sur wikipedia).

Pour les Américains les pays sont, trop souvent, des variables d'ajustement pour ce qu'ils croient leur intérêt.

Il existe une communauté vietnamienne en France trés active.

Si vous êtes intéressé par la littérature française et vietnamienne faites "Phamduy Khin". (J'espère que je respecte l'orthographe du nom). Il a été professeur au Vietnam et a eu une vie bien remplie. Il connaissait bien le président de la République George Pompidou qui lui avait confié quelques missions.

 

Tomi

#25 Tomi

Le "microcosme" a trop attaqué le président Sarkozy sur les apparences et non pas sur le fond.

Le terme microcosme est de Raymond Barre. Il est utile de rappeler que c'est bien Raymond Barre qui avait poussé Christine Boutin à se présenter à l'assemblée nationale. Raymond Barre est le premier "premier ministre" à avoir fait 5 ans d'affilé. Les deux autres sont Jospin et Fillon. L'histoire ne retiendra pas grand chose d'eux.

Ce qui est amusant est que François Hollande mettent en avant Jules Ferry qui avait su développer l'école, alors que Giscard et Jospin ont contribué à sa démolition.

On ne peut pas dire que Jospin et Fillon qui font partie aussi du club des premiers ministres qui ont fait 5 ans d'affilé (toute une législature) soient dans la même cour. Il est paradoxal que Jospin et Giscard aient été dans un lycée inauguré par Jules Ferry en présence de Victor Hugo, le lycée Janson de Sailly (Voir wikipedia) et qu'ils ne se soient pas inspirés de la politique des grands ancêtres. Jospin ne vient pas à la cheville de Jules Ferry. Jospin a contribué à finir de détruire l'école de Charlemagne, de François Guizot et de Jules Ferry quand il était ministre de l'éducation puis premier ministre.

 

Le 15 mai on va avoir l'invasion de l'Elysée par Flamby et 60 truffes. Durant le pseudo débat du 6 mai il a été peu question d'instruction. Sur la statue de Jules Ferry à Saint-Dié il y a bien "Instruction publique" sur le côté droit de la statue.

Cela devrait inspirer les 60 truffes du 15 mai. On peut voir cette statue sur le ouèb.

On avait Robespaul (Paul Quilès), on a maintenant Robesmélanchon.

Pour les législatives il faudra voter pour des petits candidats qui auront à coeur de rétablir une instruction efficace et qui aient une véritable vision de l'avenir! Maintenant !

C'est notamment pendant les élections que le citoyen a un peu de pouvoir.

 

Je ne suis pas toujours hyper lisible, mais je m'efforce de partir de faits indiscutables et vérifiables.

Il ne faut pas oublier que Pierre Berger est aussi actionnaire du Monde qui s'est transformé comme Libération en journal électoral de bas étage. Sur France Inter les responsables de la rédaction du monde se qualifient eux-mêmes d'élite.

Il faut le faire !

 

Je continuerai à aborderai des aspects grammaticaux, ainsi que la description de grammaires, sans oublier les méthodes de lecture, ici et là, à lire-ecrire et ailleurs. Je privilégierai des aspects inédits et veillerai à un peu plus de sobriété.

 

Tomi