Lettre du site

RSS

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

La débâcle de l'école – une tragédie incomprise

Laurent Lafforgue, Liliane Lurçat
éditeur : FX de Guibert
septembre 2007

"Le système éducatif français se trouve dans une situation qui n'est pas sans analogie avec celle de l'armée française en 1940. Comme alors, des erreurs conceptuelles fondamentales ont été commises et l'esprit de système a obscurci le sens du réel. Comme alors, la responsabilité appartient d'abord au commandement, en l'occurrence aux instances dirigeantes de l'Education Nationale qui ont transformé la nature et la finalité de l'école et ont imposé, depuis des décennies, des pratiques pédagogiques destructrices des apprentissages

Les conséquences de la débâcle de l'école pour les nouvelles générations et pour notre pays tout entier – si elles ne se manifestent pas avec la même immédiateté et la même brutalité – promettent d'être aussi graves et destructrices, à moins qu'une prise de conscience collective ne conduise rapidement à un sursaut et à l'amorce d'un processus de refondation et de reconstruction."

Laurent Lafforgue explique ainsi le titre choisi pour le nouvel ouvrage qu'il nous présente. Ce titre n'est pas une provocation, ce livre n'est pas un livre d'humeur. C'est tout simplement le rappel d'une réalité sciemment censurée.

Le public commence certes à savoir que 40 % des enfants entrant en 6ème sont inaptes à suivre des études secondaires, qu'un grand nombre d'élèves de seconde, titulaires du brevet, ne passent pas en première, que la moitié des étudiants de première année ne parviennent pas en seconde année. C'est scandaleux et terrifiant.

Mais qu'en est-il des autres, de ceux même qui vont jusqu'au doctorat ? La vérité, c'est que leur niveau d'instruction baisse, actuellement, d'année en année.

Cet ouvrage est la suite directe du colloque que notre association a organisé le 17 mai 2006 à Paris : "La finalité de l'école ". Les intervenants, dont les exposés avaient captivé l'auditoire, ont accepté ici de préciser et d'élargir leurs propos.

On trouvera dans ce livre des témoignages directs et des explications claires sur ce qui se passe dans le primaire, le secondaire, l'enseignement technique, et surtout dans l'enseignement supérieur, moins bien connu. On y trouvera aussi des textes majeurs sur la vocation de l'enseignement, la finalité de l'école, les racines de la crise actuelle. Enfin, Laurent Lafforgue, médaille Fields de mathématique, s'interroge sur la stupéfiante passivité de la plupart de nos savants devant cette crise de la transmission des connaissances.

L'enseignement est notre plus grande cause nationale. Il faut arrêter la débâcle.

Vos commentaires

21

1234567 << >>

#12 Tomi

Je mets une adresse qui permet d'avoir le programme du primaire de 2008 et qui a marché directement dans la page précédente :

 

www.formapex.com/telechargementpublic/textesofficiels/2008_1.pdf

 

Tomi

#11 Tomi

POUR LUTTER CONTRE LA SEBÄCLE DE L'ECOLE IL FAUT FAIRE APPLIQUER LES PROGRAMMES DE 2008.

 

Je remets le lien qui permet d'obtenir ces 40 pages, directement, Normalement ! :

 

www.formapex.com/telechargementpublic/textesofficiels/2008_1.pdf

 

En faisant un copier coller, l'autre adresse des programmes de 2008, permet aussi d'obtenir les programmes de 2008 !

 

Tomi

#10 Tomi

Le rapport 4225 de l'assemblée sur les livres scolaires permettra de trouver les moyens de les améliorer. L'intervention de René Couanau est primordiale.

 

Il écrit : [...les manuels scolaires ont continué, malgré les instructions, à être rédigés sous l'influence d'inspecteurs généraux de l'éducation nationale ou de chercheurs pédagogiques partisans de la méthode globale...]

[...il conviendrait de vérifier la conformité des manuels aux programmes...Après tout, ce sont bien les deniers publics qui permettent d'acheter les manuels.]

 

Une autre intervenante, Mme Martina Martinet trouve le "Boscher", une bonne méthode syllabique, plébiscitée par les parents "dépassée" !!!!! L'assemblée est truffée de pédagogistes . C'est facile pour eux de se présenter à la députation. Ce sont souvent des professeurs, des fonctionnaires.

 

Vous avez l'adresse du site de l'Assemblée qui permet d'avoir facilement ce rapport 4225, plusieurs fois sur lire-ecrire dans le post précédent.

 

Vous avez aussi l'adresse d'un site qui donne les 40 pages des programmes du Primaire de 2008.

 

Je vous donne un nouveau site que j'ai trouvé sur les programmes du primaire de 2008 :

 

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/bo/2008/hs3/hs3.pdf

 

Ce programme de 40 pages va dans le bon sens. Les 10 dernières pages, de 29 à 39 donnent, les progressions annuelles des 3 classes de maternelle, et des 5 classes de l'école élémentaire.

 

Ces pages sont vraiment à lire et à faire lire aux personnes intéressées par la restauration d'une véritable instruction.

Il faut partir du concret. La dernière page, la page 40, est une page de garde peu utile et donc omise.

 

JE RESUME dans ce post ce qui me parait le plus important dans les programmes du primaire de 2008, les pages de 29 à 39, et dans le rapport sur les livres scolaires ce qui concerne, surtout, les méthodes de lecture.

 

BONNE LECTURE ! ET A FAIRE LIRE !

 

Tomi

 

Il faut, surtout, lire les pages de 29 à 39, bien paginées, et non pas des commentaires ! ou des commentaires de commentaires !

21

1234567 << >>