Lettre du site

RSS

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

La débâcle de l'école – une tragédie incomprise

Laurent Lafforgue, Liliane Lurçat
éditeur : FX de Guibert
septembre 2007

"Le système éducatif français se trouve dans une situation qui n'est pas sans analogie avec celle de l'armée française en 1940. Comme alors, des erreurs conceptuelles fondamentales ont été commises et l'esprit de système a obscurci le sens du réel. Comme alors, la responsabilité appartient d'abord au commandement, en l'occurrence aux instances dirigeantes de l'Education Nationale qui ont transformé la nature et la finalité de l'école et ont imposé, depuis des décennies, des pratiques pédagogiques destructrices des apprentissages

Les conséquences de la débâcle de l'école pour les nouvelles générations et pour notre pays tout entier – si elles ne se manifestent pas avec la même immédiateté et la même brutalité – promettent d'être aussi graves et destructrices, à moins qu'une prise de conscience collective ne conduise rapidement à un sursaut et à l'amorce d'un processus de refondation et de reconstruction."

Laurent Lafforgue explique ainsi le titre choisi pour le nouvel ouvrage qu'il nous présente. Ce titre n'est pas une provocation, ce livre n'est pas un livre d'humeur. C'est tout simplement le rappel d'une réalité sciemment censurée.

Le public commence certes à savoir que 40 % des enfants entrant en 6ème sont inaptes à suivre des études secondaires, qu'un grand nombre d'élèves de seconde, titulaires du brevet, ne passent pas en première, que la moitié des étudiants de première année ne parviennent pas en seconde année. C'est scandaleux et terrifiant.

Mais qu'en est-il des autres, de ceux même qui vont jusqu'au doctorat ? La vérité, c'est que leur niveau d'instruction baisse, actuellement, d'année en année.

Cet ouvrage est la suite directe du colloque que notre association a organisé le 17 mai 2006 à Paris : "La finalité de l'école ". Les intervenants, dont les exposés avaient captivé l'auditoire, ont accepté ici de préciser et d'élargir leurs propos.

On trouvera dans ce livre des témoignages directs et des explications claires sur ce qui se passe dans le primaire, le secondaire, l'enseignement technique, et surtout dans l'enseignement supérieur, moins bien connu. On y trouvera aussi des textes majeurs sur la vocation de l'enseignement, la finalité de l'école, les racines de la crise actuelle. Enfin, Laurent Lafforgue, médaille Fields de mathématique, s'interroge sur la stupéfiante passivité de la plupart de nos savants devant cette crise de la transmission des connaissances.

L'enseignement est notre plus grande cause nationale. Il faut arrêter la débâcle.

Vos commentaires

21

1234567 << >>

#15 Tomi

LES CHOSES IRONT MIEUX QUAND LES PROGRAMMES DU PRIMAIRES SERONT CONNUS ET APPLIQUES.

 

De Jacqueline de Romilly à Danièle Sallenave la nouvelle académicienne, de nombreuses personnalités qualifiées... imputent l'échec de l'apprentissage de la lecture aux mauvaises méthodes.

 

Cette belle unanimité est battue en brèche par Martine Martinel, députée, qui trouve le "Boscher" "dépassé" dans un rapport parlementaire, N4225, déposé à l'Assemblée Nationale le 27 Janvier 2012.

 

Martine Martinel ne sera pas l'égale d'Octave Gréard qui a organisé l'enseignement primaire en France. Octave Gréard a commencé avec Haussmann qui l'a appuyé, et continué avec Jules Ferry qui le traitait de "meilleur instituteur de France".

Octave Gréard a travaillé jusqu'à la fin de sa vie au sein des commissions qu'il avait l'habitude d'animer. Il avait été élu à L'Académie française.

 

Il reste à faire appliquer les programmes de 2008 du primaire.

IL IMPORTE QUE LES PARENTS LISENT CES PROGRAMMES DE 2008.

 

Ces programmes tiennent en 40 pages.

 

Sur un moteur de recherche employer les mots clés :

 

"40 pages programme primaire 2008"

 

Vous obtiendrez un site avec la page de couverture en rouge avec mentionné :

BO 19 juin 2008, page 1 à 40.

 

Vous pouvez choisir les pages que vous voulez imprimer. On a à la fin des 40 pages, les progressions annuelles, par classes.

 

Le fascicule pouvait être acheté 13 rue Dufour à Paris, 2€, en juin 2008.

On pouvait l'obtenir par impression en entier de la page 1 à la page 40.

Sur le ouèb la page 40 est en général omise, en ce mois de juin 2012. En effet c'est une page de garde qui consomme beaucoup d'encre et qui n'apporte rien. Ce n'était pas le cas en juin 2008. On pouvait imprimer soi-même le fascicule entier.

 

L'école de Charlemagne, de Guizot, de Jules Ferry c'était autre chose que l'école de Lang, Jospin et Meirieu.

Il faut maintenant changer les méthodes d'apprentissage de la lecture !

 

Je pense important pour les parents de lire ces programmes de 2008 . C'est autre chose que les pseudo programmes de 2002.

 

Ce qui est très important est d'apprendre quelque chose de précis aux élèves du Primaire. Les problèmes d'emploi du temps et des notes, très importants passent, quand-même après.

 

ANECDOTE :

Je demandais à une élève de CE1 si les notes étaient importantes pour elles mêmes ou si c'était important pour voir si un élève progressait. J'ai eu la réponse que j'attendais.

Dans un cadre de soutien scolaire j'ai toujours encouragé un élève quand je voyais qu'il faisait un effort même si le résultat n'était pas excellent.

 

PROGRAMMES XAVIER DARCOS

Les programmes du Primaire de 2008 dus à Xavier Darcos restent à appliquer dans beaucoup d'établissements. C'est aux parents à compléter quand les professeurs ne font pas leur travail.

 

Ces rappels me semblent utiles.

 

AUTRE ANECDOTE

Un enfant de 3 ans apprécie les Babar, les Caroline. Comme on lui apprend son prénom en lettre capitale capitale à la PS de maternelle, je lui ai fait reconnaître son prénom dans les 4 écritures. Je lui fais reconnaître quelques lettres dont celles de son prénom et quelques mots très simples et faciles pour lui, avec ces lettres. J'insiste sur l'écriture cursive.

 

Dans "Caroline et la mer" Caroline est écrit en lettres cursives en page de couverture. Spontanément il me montre le "o" de Caroline en me disant "le petit o avec boucle".

 

J'emploie les termes : petite lettre, grande lettre, lettre avec boucle pour la cursive, lettre sans boucle.

Mon "élève" actuel de 3 ans préfère l'écriture "avec boucle". J'ai de la chance! Il s'est passionné pour quelques lettres "l, m, n, o, p".

L'avantage du "l" est qu'il se prononce toujours "l" et que le son "l" ne peut se coder qu'avec le "l".

(Remarque : C'est identique pour les 3 premières consonnes du Boscher qui sont "p, t, r").

Comme je propose les lettres "l, m, n" je propose les mots "lune, mule, lime, lame, ami, animal, il a lu, lulu (la tortue)...".

Mon élève me montre quelquefois une page d'un Caroline et me demande : "lis ici".

Pour l'instant cela va bien pour lui et je ne vois pas pourquoi cela n'irait pas bien, pour tous.

 

Tomi

#14 Tomi

PROGRESSIONS ANNUELLES DES PROGRAMMES DU PRIMAIRE DE 2008

 

La partie des programmes du primaire de 2008 donne la progression annuelle, pour chaque classe. Ces progressions données pour chaque classe sont pratiques. Elles reprennent la présentation en colonnes des programmes de 1882, 1923, 1945.

C'est intéressant de savoir ce que les élèves apprennent dans chaque classe, pour les aider. Cela permet de savoir s'ils maîtrisent ce qui leur est enseigné dans l'année et leur faire faire, éventuellement, des révisions nécessaires.

 

Cela permet aussi de leur restituer, dans un cadre plus vaste, ce qu'ils apprennent de façon trop souvent morcelée.

 

Les parents peuvent vérifier si les cours et les livres payés par les communes correspondent bien aux programmes de 2008, et réagir en conséquence !

 

Les livres de La Librairie des Ecoles, de OPPA Montessori...donnent ce que les élèves peuvent apprendre ! Doivent apprendre ! Et n'apprennent souvent pas ! C'est une aide sérieuse pour les parents qui aident leurs enfants. Ils peuvent apporter des compléments à leurs enfants sur les parties du programme qu'ils estiment les plus importantes.

 

C'est comme les films où on demandait au spectateur de déterminer si le film est bon pour tous. Les parents doivent déterminer si les livres scolaires de leurs enfants reprennent les programmes officiels pour pouvoir vérifier ce qui a été retenu et effectuer des compléments utiles.

 

 

Le rapport d'information 4225 de l'assemblée sur les livres scolaires soulève des manques de la part de l'Education Nationale. Les livres ne sont pas soumis à une évaluation objective indépendante de ceux qui les font !

C'est la députée Michèle Tabarot qui a présenté le rapport d'information 4225 sur les livres scolaires, déposé récemment à la présidence de l'assemblée nationale. Ce travail devra être repris pour que les élèves retrouvent des livres de qualité !

 

Il n'y a pas photo entre les livres des années 1970 et ceux des années 1910. Jack Lang, le trotskyste honteux Jospin, l'écologiste socialiste Meirieu... sont responsables de cet état de fait. C'est honteux de se réclamer de Jules Ferry et de démolir ce qu'il a fait. Lang, Jospin et Meirieu sont pervers.

 

Personne ne veut plus le retour programmes de 2002. Ce serait très pervers de se réclamer de Jules Ferry et vouloir rétablir les commentaires de 2002. Lang ne s'y risque pas.

Cette fois il se présente à la députation à Saint-Dié patrie de Jules Ferry ! Il pourra admirer la statue de Jules Ferry sise à Saint-Diè, en compagnie de Jospin ! qui a exercé les mêmes fonctions que Jules Ferry ! avec moins de talent !

Je rappelle que Jules Ferry a inauguré le lycée Janson de Sailly fréquenté par Jospin. Ce serait un juste retour des choses !

 

Hollande a vanté l'action de Jospin durant la cohabitation de 5 ans Chirac Jospin! Cela n'augure vraiment rien de bon dans aucun domaine !

La France avait voté non au référendum en 2005 !

 

EN APARTE

Yves Cochet est un des 2 députés européens siégeant à Strasbourg. C'est un député qui sait compter ! Il pense que la mesure sur les retraites était une demi mesure !

Hollande préfère la république des "partageux" avec Eva Joly que celle avec Yves Cochet ! Il faudrait renforcer le français et les maths à Sciences Po et l'ENA comme les programmes de 2008 le font pour le primaire.

Il faudra bientôt un gouvernement sérieux ! plutôt que pluriel !

qui assume la politique des déficits acquis du budget !

 

On a un déficit de connaissances économiques en France ! Et un manque de sens des réalités !

Cela va revenir quand les programmes de 2008 de l'école élémentaire auront fait leur effet, en français et en arithmétique !

 

Valls était courageux et réaliste quand il était pour la TVA antidélocalisation.

 

A l'orée du bois (Brasserie Paris 17) Rocard évoquait la semaine dernière les besoins de renforcer et développer les entreprises. Il a dit que les socialistes avaient commis des erreurs. J'ai applaudi ! C'est lui qui a dit aussi que la France ne pouvait accueillir toute la misère du monde ! C'est aussi une question de bonne arithmétique !

 

Avec plus de discipline, des enseignements adaptés, de meilleurs livres scolaires, l'enseignement pourrait être moins assommant pour les maîtres et les élèves ! moins dispendieux !

tout en étant plus efficace !

 

Tomi

 

 

Tomi

#13 Tomi

Les programmes du primaire du primaire de 2008 qui font 40 pages sont à lire par les parents, surtout les progressions annuelles concernant la GS et les 5 classes de l'école élémentaire, CP, CE1, CE2, CM1, CM2. Ces pages se trouvent à partir de la page 29 des programmes de 2008.

 

En allant sur le site de Michel Delord vous pouvez trouver les programmes de l'école primaire de 1882, 1923 et 1945. Ces programmes sont aussi lisibles par tous.

 

Les problèmes d'emploi du temps et des notes ne sont pas ce qu'il y a de plus important. Les citoyens doivent vérifier l'application de ces programmes pour leurs enfants.

 

Il est utile de rappeler que Jules Ferry a vécu de 1832 à 1893.

 

Les programmes de 2008 se rapprochent des programmes de son époque.

On peut remercier Xavier Darcos pour ces programmes qui remettent un peu les pendules à l'heure. Ils doivent être appliqués.

 

Tomi

21

1234567 << >>