Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Etonnante rentrée

 

• Sorti : Benoît HAMON, éphémère ministre. Sa discrétion, son inaction relative, a marqué un énorme progrès par rapport à l'activisme de Vincent Peillon.

 

• Entrée : la nouvelle ministre, pasionaria de la théorie du genre, dite de l'égalité hommes-femmes,  devenue l'égalité entre les filles et les garçons. La vigilance s'impose plus que jamais aux parents.

Mais peut-être Najat Vallaud-Belkacem préférera-t-elle s'attaquer sérieusement au déni d'instruction dont sont victimes les enfants des milieux défavorisés, dont elle est issue.

Si elle préfère ne pas se compromettre à ce point, les échappatoires ne lui manqueront pas.

○ Ainsi, de la réforme des rythmes scolaires : comment admettre que 60 % des parents y soient opposés, alors que cette réforme majeure repose sur des fondements scientifiques, et surtout qu'elle a été approuvée par la grande Concertation organisée en 2012 ?  Tous ces parents à ré-éduquer !

○ Ainsi de la question du redoublement. Selon un rapport du CNESCO – Comité National d'Evaluation du Système Scolaire – nouveau machin installé par Vincent Peillon, un consensus se fait sur l'idée que le redoublement, néfaste et coûteux, doit être exclu.

Nathalie Bulle répond (Le Figaro 29.8.14) qu'avant de supprimer le redoublement, il faudrait rendre possible les progressions individuelles dans les disciplines majeures : français, maths, langues vivantes. Notre association prône pour cela la création de groupes de niveau, création qui se heurte au mur de l'idéologie officielle.

○ Ainsi de la querelle de la notation, inépuisable source de discours émouvants sur les malheureux enfants handicapés à vie par de mauvaises notes.

○ Ainsi du port de la blouse dans les établissements scolaires, que la nouvelle ministre devrait adopter, les blouses pouvant être les mêmes pour les garçons et pour les filles.

○ Ainsi du mirifique projet d’école numérique, sur lequel les députés, le ministère et l’Education Nationale se sont engagés sans aucune réflexion sérieuse sur le Pourquoi ? et le Comment ?

Comme pour les rythmes scolaires : « Y a qu’à ! et Faut qu’on ! » sont au pouvoir.

 

Antidote. Anne Coffinier, Directrice de la Fondation pour l'Ecole, rappelle que c'est l’État, au plus haut niveau, qui aura tué l'école républicaine, en la détournant de sa mission légitime qui est d'instruire. Elle note le succès des écoles privées, et le développement, malgré d'immenses difficultés, des écoles hors contrat. 61 nouvelles écoles hors contrat viennent d’ouvrir.

(La Fondation pour l'Ecole, déclarée d'utilité publique, aide à la création d'écoles hors contrat et contribue à la formation des enseignants par l'ILFM – Institut Libre de Formation des Maîtres -NDLR) .

                                            Télécharger le texte intégral d’Anne Coffinier