Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Première publication des propositions de programmes élaborées par le GRIP (2008)

Sans être définitifs, ces textes offrent une information précise. Ils résultent d'un travail collectif long et approfondi, mené par des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur, sur des bases historiques, logiques, et pratiques. L'ambition du GRIP est en effet de créer des programmes cohérents, de telle sorte que la maternelle prenne en compte les besoins du CP, que le primaire prenne en compte les besoins des enseignements qui suivent, etc…

 

Il s'agit des programmes de :

      - maternelles (pour toutes les activités)

      - grammaire (grande section de maternelle et primaire)

      - arithmétique et géométrie version 1.2 (moyenne – grande section – primaire).

 

 Noter que le GRIP associe les classes deux par deux :         

 - grande section de maternelle et CP soit CP1 CP2       

 - CE1 et CE2       

 - CM1 et CM2

Il présente un programme par cours (préparatoire – élémentaire – moyen). La seconde année d'un cours reprend entièrement et approfondit l'enseignement de la première.

Dans l'esprit de la Refondation de l'école, ces programmes traduisent l'impératif de transmission du savoir. Ils énumèrent les connaissances que les instituteurs doivent transmettre. La rédaction ne recourt à aucun jargon pédagogique ; elle est à la portée de la plupart des parents. Sauf de rares exceptions, les programmes ne prescrivent aucune méthode particulière, respectant en cela la liberté pédagogique des maîtres. Cependant, on connaît l'opposition totale du GRIP au constructivisme (l'élève "au centre", qui "construit son savoir"…).

Ces programmes s'adressent en effet à des maîtres qui font travailler leurs élèves de façon méthodique, qui présentent progressivement des connaissances structurées. La progression parallèle dans les diverses disciplines vise à la formation de l'esprit, à la réflexion fondée sur des acquis solides. Le respect rigoureux de ces principes explique l'ambition des programmes du GRIP, qui peut paraître démesurée par rapport à l'enseignement primaire dispensé aujourd'hui, alors même qu'elle aurait été jugée normale jadis, et qu'elle est celle des classes expérimentales SLECC et d'autres.