Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Elève en difficulté - soutien scolaire - - - 11 propositions formulées dans le cadre de la Refondation de l'école

 

1 – Dresser l'inventaire des différentes formes d'aide et de soutien aux élèves en difficulté, les analyser en natures, volumes, résultats, charge pour la collectivité, et selon les acteurs (parents, enseignants, bénévoles) comme selon les populations d'élèves concernés.

2 – Replacer l'ensemble des actions de soutien sous l'impératif de la transmission du savoir. Rétablir  par des dispositions précises l'autorité des enseignants et son respect par les parents.

3 – Rétablir la collaboration confiante entre les enseignants et les parents en matière d'instruction. Développer les dispositifs permettant aux parents de connaître le niveau réel de savoir de leurs enfants.

4 – Elaborer le programme d'une formation destinée aux parents, qui leur serait donnée en parallèle à la scolarité du premier enfant.  La perception d'une allocation spécifique de formation parentale pourrait être conditionnée à la participation à ces sessions.

Pendant la longue période de transition s'étendant jusqu'à l'achèvement de la Refondation de l'école :

5 – Créer des classes spéciales pour le rattrapage des élèves en grande difficulté et en grand retard, indépendantes de leur classe d'âge normale. Dans ces classes, concentrer l'enseignement sur le français et les mathématiques.

Dès maintenant, prendre les dispositions nécessaires pour les autres élèves en difficulté, dispositions qui pour l'essentiel demeureront après la fin de la période de transition :

6 – Créer des classes de niveau respectant l'impératif de mobilité des élèves entre niveaux (mobilité dans les deux sens).

7 - Créer au sein des établissements les moyens de dépannage rapide et généralement temporaire, pour les élèves victimes d'un blocage dans le cours d'une scolarité normale.

8 - Former des enseignants volontaires pour se spécialiser dans les pédagogies d'aide aux élèves en difficulté scolaire.

9 -  Créer au sein des établissements, avec l'aide d'acteurs bénévoles, les moyens de substitution lorsque les parents ne peuvent pas accompagner normalement les élèves dans leurs études.

Par ailleurs :

10 - Recruter ou former des maîtresses de maternelle spécialisées dans l'instruction et l'éducation des enfants non francophones ou mauvais francophones.

11 – Renoncer à la banalisation du traitement des handicaps lourds et au placement des élèves dans des écoles et des classes ordinaires ;  les placer dans des établissements spécialisés.