Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

De Robien

Il faut rendre justice à Gilles de ROBIEN.

 

Homme de conviction et de bon sens, il a été le premier à s'exprimer sur le désastre de l'enseignement du français dans le primaire : lecture, écriture, vocabulaire, grammaire. Il a eu l'immense mérite d'élargir le débat au grand public. Il a suscité l'approbation de la majorité des parents et l'accord sur les principes d'un très grand nombre d'enseignants.

 

Mais ses intentions ont été trahies par les services du ministère, qui ont travesti des décisions claires en circulaires tendancieuses. Il s'est heurté à l'opposition des gourous pédagogistes et des IUFM, soutenus par ceratins syndicats d'enseignants et même par des scientifiques, vraisemblablement pour des raisons corporatistes.

Cette opposition a exploité quelques erreurs de communication, comme l'emploi de l'expression "méthode globale" à la place de "méthodes à départ global" et la référence répétée à des travaux scientifiques, qui n'était pas nécessaire.

Enfin il a manqué de temps : les ministres passent, l'établissement conservateur demeure.

Nous ne regrettons pas d'avoir soutenu Gilles de Robien.