Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Questions aux candidats à la Présidentielle 2012


Les six premières réponses

Ces six réponses émanent de Nathalie Arthaud, François Bayrou, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy

Vous pouvez télécharger les réponses intégrales


1   Il est établi par les témoignages, rapports officiels, statistiques, qu'un grand nombre d'élèves terminent le primaire sans une maîtrise de la lecture et de l'écriture suffisante pour poursuivre utilement leurs études (difficulté de comprendre des textes courants, lenteur d'écriture interdisant dictée et prise de notes).
                   
Il est également établi que ces élèves sont majoritairement issus de milieux défavorisés, et que cela pèse sur la suite de leur scolarité.

L'apprentissage de la lecture et de l'écriture étant un élément décisif de la réussite scolaire, l'Éducation nationale aurait dû au moins se fixer comme objectif prioritaire d'apprendre à lire et à écrire à tous les enfants avant la fin des études primaires. Permis de Lire ! propose que tous les élèves, à l'exception de rares cas de pathologies graves, sachent lire - ou au moins déchiffrer -  avant la fin du CP.

Quelle opinion partagez-vous au sujet de cette dernière proposition ?
     - ce ne sera jamais possible : il y a toujours eu et il y aura toujours 20 % des enfants à qui on ne peut pas apprendre à lire
     - c'est impossible, faute de moyens humains et financiers suffisants
     - c'est possible, à condition d'adopter les méthodes et pratiques pédagogiques efficaces, qui sont connues
     - autre :

Tous pensent qu'il est possible que les enfants sachent lire avant la fin du CP. François Bayrou (qui à titre personnel est favorable à l'alphabétique) précise «déchiffrage». Il demande «de ne pas dramatiser le CP».


2   Pensez-vous que l'apprentissage méthodique de la lecture et de l'écriture
     - doit commencer avant la Grande Section de Maternelle
     - doit commencer par une initiation en Grande Section en respectant les différences dans l'évolution naturelle des enfants à cet âge
     - ne doit pas commencer avant le CP ?

Les avis sont partagés. Pour François Bayrou et Jacques Cheminade, c'est dès l'entrée à la maternelle qu'il faut préparer la lecture et l'écriture. Pour Marine Le Pen et Nathalie Arthaud, c'est en Grande Section.
Nicolas Sarkozy souligne la formulation "doit commencer par une initiation en GS…"
Pour Nicolas Dupont-Aignan, ce n'est pas utile avant le CP, mais il propose sur ce sujet des expériences pilotes.


3   Un récent rapport de l'OCDE, consacré à la lutte contre l'échec scolaire, préconise d'«allouer les financements en fonction des besoins des élèves et investir au stade de la petite enfance ».
Êtes-vous d'accord avec l'idée que les enfants mauvais francophones devraient bénéficier d'une aide massive et spécifique pour améliorer leur expression orale en français, dès l'âge de deux ans, dans les crèches puis dans les maternelles ?
Sinon, que proposez-vous ?

Sur l'apprentissage de l'oral dans les crèches spécialement pour les enfants mauvais francophones, un avis positif (Jacques Cheminade), un avis négatif (dès deux ans, c'est excessif) de Nicolas Dupont-Aignan. François Bayrou évoque les expériences "Parler bambin" dans les crèches.
Marine Le Pen et François Bayrou insistent sur les incitations à parler français aux enfants dans les familles, et sur les cours à donner aux parents mauvais francophones. Marine Le Pen remarque que les enfants de parents ne parlant  pas le français vont rarement à la crèche.
Pas de désaccord sur le renforcement, pour les enfants mauvais francophones, de l'apprentissage oral en maternelle « pour combler les inégalités de la maîtrise du français dans des familles » selon François Bayrou. Et aussi « pour les enfants des classes populaires qui n'ont pas toujours accès à la culture » Nathalie Arthaud. .Nicolas Sarkozy fait état d'un effort particulier déjà réalisé en faveur de la petite enfance. Il propose "un suivi particulier axé notamment sur l'expression orale : ils sont à un âge où l'on apprend vite et bien. Il faut en profiter".


4   Permis de Lire ! avance qu'il est possible d'obtenir que tous les enfants sachent lire avant la fin du CP, à condition de mobiliser tous les maîtres et maîtresses des maternelles et CP (ainsi que les éducateurs et éducatrices des crèches), progressivement à partir du volontariat, en leur apportant dans le respect de leur liberté pédagogique une information de qualité sur les méthodes et pratiques, ainsi que des formations aux méthodes de lecture pour ceux qui en éprouvent le besoin.
Approuvez-vous cette proposition ? Si oui, comment voyez-vous sa mise en oeuvre ?

Deux non-réponses ou réponses imprécises. Jacques Cheminade demande « une formation de qualité aux méthodes de lecture » Marine Le Pen insiste sur la formation continue, et sur la formation en alternance auprès d'enseignants expérimentés, ainsi que dans des centres de formation des professeurs des écoles avec des formateurs spécialisés en lecture.
François Bayrou  :  reconstruire la formation en alternance, accompagner le jeune enseignant, faire émerger les meilleures pratiques et mutualiser les bonnes expériences...  formation continue refondée…pour la maternelle et l'école élémentaire.
Nicolas Sarkozy : affecter prioritairement en GS et CP les maîtres les plus expérimentés, rompus aux méthodes traditionnelles. Ils pourront se spécialiser dans des domaines comme l'enseignement de la lecture.
Marine Le Pen : dans la mesure où les professeurs transmettent efficacement les connaissances, ils restent libres de faire la classe comme ils l'entendent, selon la personnalité et les particularités de leurs élèves.

5   Le Collectif demande également que la nation s'engage à concentrer ses efforts sur l'objectif que tous les élèves sachent lire en fin de CP. Il demande que cet engagement soit inscrit dans les textes de loi, comme une ambition prioritaire pour l'Éducation nationale (à inclure dans le socle commun) et pour tous ceux qui accompagnent les enfants dans les premières années de leur vie.
Quelle est votre opinion à ce sujet ? Seriez-vous prêt à mettre en œuvre cette proposition dès votre prise de fonction afin d'en faire une priorité de votre mandat présidentiel ?

Deux non  réponses. Pour Nicolas Dupont-Aignan, Jacques Cheminade, Marine Le Pen, on note un accord de principe mais pas de réponse formelle quant à l'inscription dans la loi.
Nicolas Sarkozy estime inutile de faire une nouvelle loi.


6   Dans un rapport de septembre 2011, le Haut Conseil de l'Éducation recommande de renoncer aux indicateurs actuels de la LOLF sur la maîtrise des compétences de base. « Le moment est venu de confier à une agence d'évaluation indépendante la mise en œuvre d'un tel programme » (de création de nouveaux indicateurs).
Permis de Lire ! demande que soit créée une autorité indépendante qui fera connaître l'efficacité des pratiques mises en œuvre dans le domaine de l'apprentissage de la lecture et qui pourra recommander les meilleurs d'entre elles.
Que pensez-vous de cette proposition ?

Trois réponses positives : Jacques Cheminade, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan qui précise  : ce pourrait être une bonne idée si et seulement si son indépendance à l'égard des politiques et des idéologies est respectée. Il faudrait que des indicateurs objectifs soient clairement définis. Nicolas Sarkozy : il faudra réfléchir à ce que cela pourrait apporter.


7   Dans les conditions ainsi définies, Permis de Lire ! propose de fixer pour échéance la fin de la prochaine législature en 2017.
Un premier objectif fixé à l'Éducation nationale pourrait être qu'à la rentrée 2013, toute école élémentaire ayant plus d'une classe de CP comporte au moins une classe ayant adopté des pratiques efficaces d'enseignement de la lecture.
Ces échéances vous semblent-elles réalistes ?

Trois réponses positives : Nicolas Sarkozy,  Marine Le Pen : si on met en place en 2012-2013  la formation continue des enseignants, Nicolas Dupont-Aignan : si le nouveau Président  a la volonté de remettre l'éducation au centre des ambitions politiques de l'Etat.
Une réponse en partie contradictoire : Jacques Cheminade : en 2017, moins de 10 % d'élèves ne sachant pas lire en fin de CP.
Deux non-réponses ou réponses imprécises


8   Concernant cet enseignement fondamental, avez-vous d'autres remarques ?

Nathalie Arthaud : je vous apporte tout mon soutien.
François Bayrou : insiste sur l'enseignement du français, la nécessité de faire varier le nombre d'élèves par classe selon la difficulté de la classe, la création d'un réseau de spécialistes des problèmes psychoaffectifs de l'enfant, un Grenelle de l'éducation etc.
Jacques Cheminade souligne l'importance dans l'apprentissage de l'imagination, du ludique, du plaisir de la découverte.
Nicolas Dupont-Aignan : reconstruire l'école de la République.                     
Marine Le Pen : rendre obligatoire la méthode syllabique qui part de la connaissance des lettres pour aller vers la syllabe, première articulation du langage. Les problèmes de dyslexie et de dysorthographie seront ainsi résolus en majeure partie.
Nicolas Sarkozy : il faudra intensifier ce qui a été engagé dans le primaire, en améliorant les dispositifs mis en place.