Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Présidentielles 2012 - comparatif des propositions des candidats

concernant le petite enfance, le primaire et le secondaire

 

Mission impossible, que celle de prétendre comparer les programmes des candidats, alors que certains d'entre eux lancent en permanence de nouvelles propositions?

Mission inutile, puisque chacun sait que la plupart des propositions ne seront pas reprises au cours du prochain  quinquennat ?

Tel n'est pas notre avis. Ce travail reflète, peut-être en partie ce que les candidats pensent de la situation de l'enseignement de notre pays, mais certainement ce qu'ils croient que leurs électeurs veulent entendre. L'inventaire n'est pas anodin, et recèle nombre d'idées intéressantes. Pour notre part, nous notons la place faite à la petite enfance et au primaire, à croire que l'Appel pour la Refondation de l'école de 2007 commence à être entendu. Persévérons !

 

Tableaux synoptiques par candidat.

Ces tableaux peuvent être téléchargés à raison d'un tableau par candidat. Le tableau synoptique comporte en ligne les rubriques suivantes :

• politique générale et long terme
• enseignement
         programmes
         méthodes et pratiques pédagogiques-transmission du savoir/constructivisme
         aide et soutien
         élèves en difficulté
         évaluations-examens-orientation
         handicap
         activités autres que disciplines académiques
         éducation, comportement
• enseignants
         statut
         formation-polyvalence
         recrutement-affectations
         évaluation des enseignants
         volontariat, rémunération
         effectifs
• structures
         superstructure (hors établissements)
         établissements, autonomie
         différenciation des parcours scolaires, classes, groupes de niveaux-accès à l'enseignement supérieur
         enseignement professionnel
         établissements privés sous ou hors contrat
         maternelles
• école et société
         école ouverte
         parents
         bénévoles
         soutien scolaire payant
         entreprises
         violence
• budget de l'Education nationale

Les tableaux synoptiques comportent deux colonnes :
- déclarations de principe, déclarations d'intention, orientations
- objectifs, mesures proposées.

Toutes les propositions connues ont été reprises en abrégé dans les tableaux synoptiques :
      Nathalie ARTHAUD
      François BAYROU
      Jacques CHEMINADE
      Nicolas DUPONT-AIGNAN
      François HOLLANDE
      Eva JOLY
      Marine LE PEN
      Jean-Luc MELENCHON
      Philippe POITOU
      Nicolas SARKOZY

 

N O S   C O M M E N T A I R E S

 

 

Nota :   Ces commentaires peuvent être téléchargés

 

Politique  générale  et  long  terme.

 

- François Hollande : réussite de tous les élèves, et pas seulement de quelques-uns

- Nathalie Arthaud : éducation pour compenser les inégalités sociales

- Jean-Luc Mélenchon : égalité d'accès au savoir sur tout le territoire

- Eva Joly : l'école de l'émancipation et de la promotion pour tous - rétablir la confiance entre élèves enseignants, parents et personnel

- Philippe Poitou : l'éducation n'est pas une marchandise - massification éducative, gratuité

 

---  Pour compenser les inégalités sociales, l'éducation joue un rôle, mais c'est surtout l'instruction, la transmission du savoir, qui permet à des enfants désavantagés socialement à la naissance de devenir les égaux en savoir d'enfants des milieux favorisés et avertis.

 

 

- Jacques Cheminade : éducation des capacités créatives et des émotions

- François Bayrou : contrat de progrès-plan de progrès continu à long terme

- Nicolas Dupont-Aignan : reconstruire les fondamentaux - l'enseignement doit être une des priorités du prochain quinquennat

 

 

- François Bayrou : passer en cinq ans la France dans les 10 premiers en compréhension de l'écrit, calcul, connaissances scientifiques et lutte contre les disparités sociales

--- Il s'agit en apparence du classement international  PISA des élèves ayant 15 ans. Cette proposition est ambiguë : ou bien l'Education nationale atteint cet objectif comme une conséquence de l'élévation générale du niveau des élèves, mais dans ce cas le délai de cinq ans est-il réaliste ? Ou bien l'enseignement est orienté vers la réussite aux épreuves PISA, ce qui risque fort de ressembler à une sorte de bachotage au risque de changer sans l'avoir voulu le modèle idéal de l'enseignement français exigeant et performant.

                                                              Lire la suite :

Enseignement                                

Enseignants                     

Structures – Ecole et société – Budget de l'Education Nationale

Questions aux candidats