Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Colloque pour les parlementaies 26 janvier 2005 (Lettre 13)

Notre colloque parlementaire sur le thème "REHABILITER L'ECOLE PRIMAIRE" s'est tenu le 26 janvier à l'Assemblée Nationale, sous la présidence de Monsieur Jean FOYER, de l'Institut, ancien Garde des Sceaux, membre honoraire du parlement.

Les débats, auxquels ont participé plusieurs parlementaires, dont Guy GEOFFROY, porte-parole du groupe UMP pour la loi sur l'avenir de l'école, ont été suivis par l'assistance avec une très grande attention et un intérêt soutenu par la qualité des interventions.

• Jean-Pierre DEMAILLY , de l'Académie des Sciences, et Pierre PERRIER , de l'Académie des Sciences et secrétaire perpétuel de l'Académie des Technologies, ont tout d'abord montré l'état critique de l'enseignement des sciences et des technologies, qui voient se tarir rapidement le renouvellement de nos scientifiques et techniciens de haut niveau. Les difficultés actuelles dans l'enseignement secondaire et supérieur découlent directement du fait que l'école primaire ne remplit plus sa mission, qui est de donner à tous les enfants des bases solides de connaissances élémentaires, d'expression française et de raisonnement.

• Marc LE BRIS , Instituteur et Directeur d'Ecole, et Michel DELORD, professeur de mathématiques et membre du Conseil de la Société mathématique de France, ont illustré par des exemples concrets et des copies d'élèves, les graves conséquences de l'abaissement continu des programmes et de l'adoption de méthodes pédagogiques déraisonnables, sur des élèves qui ne sont ni handicapés mentaux ni socialement défavorisés
Michel DELORD a notamment analysé les résultats d'une expérience menée par l'Education Nationale en 2002 : un problème correctement résolu en 1920 par 60 % des élèves en fin de primaire, ne l'est plus que par 20 % en 1995 !

• Rachel BOUTONNET et Françoise CANDELIER , institutrices, ont fait part de faits précis concernant les IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres), et le comportement des inspecteurs, dans un contexte général de "mensonge institutionnalisé".

• Frédéric PRAT , directeur de l'association Jeunes Plus, qui aide les enfants de milieux défavorisés, a témoigné de la profonde souffrance d'enfants placés artificiellement en situation d'échec par le système. Ce témoignage a été qualifié de bouleversant par certains auditeurs.

• Lucien ISRAËL , de l'Institut, et Franck RAMUS , Chercheur au CNRS, ont apporté leur éclairage sur les causes de la nocivité des méthodes à départ global, et sur les comparaisons systématiques faites à l'étranger entre méthodes mixtes et méthodes syllabiques, qui établissent sans conteste la supériorité de ces dernières.

• Gilbert SIBIEUDE , Président de notre association, a évoqué le projet de loi, et nos propositions pour en combler les lacunes les plus criantes : 1. Les méthodes d'enseignement doivent être modifiées : aller du simple au compliqué et non le contraire. 2. L'enseignement de la lecture doit proscrire toutes méthodes globales et dérivées (mixtes) (idéo-visuelles 3. Les programmes doivent être revus à la hausse en français et en calcul 4. Les instituteurs doivent être jugés sur les résultats et non sur les méthodes, la liberté pédagogique doit devenir réalité 5. L'entrée en 6ème doit cesser d'être automatique pour préserver l'homogénéité indispensable à la classe 6. Dès la maternelle doivent être mis en place des comportements raisonnables et disciplinés nécessaires à l'atmosphère d'enseignement et d'étude 7. Un programme réaliste doit être élaboré, s'inspirant de l'avis de l'Académie des technologies

• Enfin Guy GEOFFROY a évoqué les conditions dans lesquelles se déroulera la prochaine discussion parlementaire, et il a laissé entendre que, dans la discussion de la loi, certains intervenants pourront être auditionnés en commission.

 

Nous vous recommandons vivement de prendre connaissance de textes de première importance dans notre analyse et nos réflexions sur les indispensables modifications du fonctionnement du système scolaire.

 

• Pierre PERRIER est le rédacteur de l'excellent avis de l'Académie des technologies sur "L'enseignement des technologies de l'école primaire aux lycées". Vous pouvez le consulter sur www.academie-technologies.fr  ("avis remis à Monsieur Claude THELOT" – 9.9.04)

• Jean-Pierre DEMAILLY est l'un des principaux rédacteurs, avec six autres membres de l'Académie des Sciences, d'un document remarquable "Les savoirs fondamentaux au service de l'avenir scientifique et technique".(novembre 2004)

• Rachel BOUTONNET est l'auteur de "Journal d'une institutrice clandestine".Ramsay

• Marc LE BRIS est l'auteur de "Et vos enfants ne sauront pas lire… ni compter" Stock

 

Voir sur  www.fondapol.org   le document " LES SAVOIRS FONDAMENTAUX AU SERVICE DE L'AVENIR SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE : COMMENT LES RENSEIGNER".

 Il est signé par 7 Académiciens dont 3 médaille Fields (le prix Nobel des mathématiques attribué tous les 4 ans) : Roger Balian (Physicien, ancien président de la SFP -Société Française de Physique), Jean-Michel Bismut ( Vice président en fonction de l'IMU - International Mathematic Union), Alain Connes (Medaille Fields 1982), Jean-Pierre Demailly, Laurent Lafforgue (Médaille Fields 2002), Pierre Lelong (Ancien Conseiller scientifique du Général de Gaulle pour les questions d'enseignement supérieur), Jean-Pierre Serre, (Médaille Fields en 1954).