Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

L'évaluation CE1 de mai 2009 : les épreuves

FRANÇAIS.

Les épreuves comportent 16 exercices, effectués en 3 sessions de 35 minutes environ. Chaque exercice donne lieu à l'attribution de points (entre 1 et 6 points selon les exercices) pour un total de 60 points.

Les exercices concernent la lecture (20 points), l'écriture (9 points), le vocabulaire (10 points), la grammaire (10 points) et l'orthographe (11 points).


14 exercices sur 16, sont de structure simple, c'est-à-dire que chaque point est attribué selon une réponse à une question dépourvue d'ambiguïté (pour les élèves qui savent vraiment lire et écrire) et les consignes de notation ne laissent aucune latitude d'appréciation.

 

Exemple : Exercice 13

Trois courtes phrases sont dites par le maître et reproduites par écrit dans le livret de l'élève. Chaque phrase comporte un verbe, que l'élève doit transposer respectivement au présent, au futur et au passé-composé de l'indicatif.

L'élève n'écrit que les trois verbes transposés.

La consigne de notation attribue 1 point à chaque verbe correctement conjugué et orthographié.

 

L'exercice 15 : écrire la suite d'une histoire (5 points) et l'exercice 16 : lecture à haute voix de 6 mots isolés et d'un texte de 7 lignes (4 points)
sont évidemment plus complexes et leur notation laisse plus de latitude au maître.

 


Niveau par rapport aux programmes 2008

Globalement, les épreuves sont du niveau du programme CE1  2008.
Néanmoins, un certain nombre de points sont attribués à des questions du niveau de CP.

 

Exemple : Exercice 1

L'élève doit écrire son nom et son prénom (1 point)

Il doit copier la date du jour qui se trouve au tableau (1 point)

Parmi 5 dessins, il doit colorier en bleu la maison (1 point)
                    et barrer le vélo (1 point)

Sur son cahier, il trouve une autre date, et doit
   souligner le nom du jour (1 point)
   entourer le nom du mois (1 point)

Sur 6 points, les 4 premiers sont du niveau de CP, d'autant plus que sont admises des erreurs telles que oubli de lettres ou majuscules, lettres mal formées, non attachées, erreurs orthographiques.

 

Les exercices du niveau des programmes CE1 sont rarement d'un niveau d'exigence élevé.

Les exercices 4 et 5 sont semblables : en 15 minutes, lire et relire un texte d'une vingtaine de lignes puis répondre à des questions (10 questions au total). L'obtention de 10 points suppose effectivement une maîtrise de la lecture suffisante pour bien comprendre les textes et pour y rechercher les éléments des réponses. Mais l'élève peut obtenir plusieurs points malgré une maîtrise insuffisante de la lecture (en donnant une réponse fausse ou en ne répondant pas à certaines questions).


Une observation positive : des réglures sont prévues pour les réponses écrites. Mais la calligraphie est pratiquement absente de la notation (un seul point sur 60 : item 12)

 


MATHEMATIQUES

17 exercices, regroupés en 3 sessions d'environ 25 minutes environ, donnent lieu à l'attribution de 10 points ;
   9  en numération
 14  en calcul
   4  en géométrie
 11  en grandeurs et mesures
   2  en organisation et gestion des données (lecture d'un tableau de chiffres)

Cependant, nous déplorons :

 - qu'aucun exercice ne mettre en jeu la connaissance et la compréhension du système décimal ; il est vrai qu'aucune mention du système décimal ne figure au programme (dans les tableaux synoptiques)
  
 - que seuls 2 points soient attribués à des réponses rédigées

 - que les problèmes des exercices 13 et 14 donnent lieu à une résurgence du constructivisme, un point étant attribué si "une démarche qui convient quelle qu'elle soit est mise en œuvre et la trace est laissée", au lieu de demander un raisonnement rédigé et des opérations posées. Ici encore le programme est d'une grande imprécision.

 - que seules soient demandées 5 opérations posées (2 additions avec retenue, 1 soustraction avec retenue, 2 multiplications)

 - que les cadres destinés aux réponses ne comportent ni réglure horizontale ni lignes de référence verticale

 


En conclusion, les épreuves ne justifient pas de critique majeure, et leurs défauts reflètent, surtout en mathématiques, les insuffisances des programmes 2008.

Elles sont d'une façon générale d'un niveau modeste par rapport à ce que devraient être des élèves ayant suivi en CP et CE1 un enseignement axé sur la transmission du savoir, explicite, structuré, progressif et répétitif. Mais c'est justifié dans la situation actuelle, où le niveau réel d'un grand nombre d'élèves est très inférieur à ce qu'il pourrait être. Les élèves n'en sont pas responsables, et il faut éviter de les décourager par des épreuves trop difficiles.