Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Les pauvres petits !

 Nouvelle idée géniale issue, semble-t-il, de la Californie : les cours, dans les lycées, devraient débuter à 9 heures. Cette brillante idée a curieusement été reprise par Valérie Pécresse, présidente de la région Ile de France, qui a demandé à JM Blanquer le lancement d’une expérience régionale.

 Tout le monde sait à quel point, dans notre pays, la vie des lycéens est un enfer. Certains même, seraient obligés de faire sonner le réveil avant 7 heures. Inadmissible !

 Il est bien connu qu’ils ne dorment pas assez, comme d’ailleurs beaucoup d’écoliers et de collégiens. On ne sait pas si c’est parce qu’ils potassent devoirs et leçons jusqu’à minuit, ou parce qu’ils surfent sur YouTube ou sur Facebook.

 C’est donc à l’Education nationale de s’adapter à leurs horaires, et non l’inverse, comme pourraient le penser quelques attardés.

 C’est ainsi que certains lycéens, déjà majeurs, débuteront leur vie d’adulte, et que d’autres s’y prépareront : magnifique leçon de volonté et d’énergie.

JM Blanquer a accepté l’idée d’expérience, non sans préciser "à plus petite échelle" et "un peu plus tard". On ne comprend pas cette délicatesse : à l’Education nationale les "expériences" ont toujours eu pour but d’enterrer les innovations venues d’ailleurs, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

 

Sans illusion, nous proposons au Ministre d’user de son influence sur les médias pour faire avancer quelques idées simples méconnues par beaucoup trop de parents :

– les heures de sommeil avant minuit sont les plus profitables ;

– les parents doivent donc habituer leurs enfants à dormir tôt, à une heure en rapport avec leur âge, et ceci jusqu’à la fin de leurs études secondaires ;

– les écrans numériques doivent être éteints avant le coucher, le temps d’un retour au calme ; ce temps serait par exemple excellemment consacré à la lecture d’ouvrages en bon français.