Site www.lire-ecrire.org - version imprimable de la page "Les ESPE - Lettre de la Cour des Comptes"
Titre: Les ESPE - Lettre de la Cour des Comptes
Source: Association Lire-Ecrire

Les ESPE - Lettre de la Cour des Comptes

Les écoles supérieures du professorat et de l’éducation ont été créées en 2013. Elles remplacent les IUFM. Actuellement 32 écoles universitaires reçoivent des étudiants en Master 1 et Master 2, la seconde année étant une année de professionnalisation par des stages pratiques.

 Les ESPE reçoivent aussi bien les futurs professeurs des écoles que les candidats au CAPES.

 La Cour des Comptes a publié une lettre le 12 mars 2018 adressé à JM Blanquer et à Mme Frédérique Vidal. Elle peut être consultée ici.

 

Nous en retenons

                   - deux constatations ;

 « L’allongement de la durée des études pour se présenter aux concours de recrutement puis la création du Master MEEF et la rénovation des concours n’ont pas, paradoxalement, garanti une élévation du niveau de compétences disciplinaires, ni une professionnalisation nettement accrue ».

 « Les rapports des jurys de concours, comme les travaux des inspections générales, soulignent les insuffisances de certains candidats et relèvent des fragilités chez certains lauréats ».

 

                   - et deux recommandations :

 N° 4 – Formaliser et systématiser les procédures académiques de suivi des stagiaires et de repérage des difficultés ; organiser pour chaque stagiaire en difficulté un plan de formation et de suivi individualisé et, préalablement à la titularisation, formaliser l’engagement de l’intéressé à suivre ce plan ; débuter les formations complémentaires dès l’année de stage.

 N° 5 - Développer la bivalence et la polyvalence dans les parcours de licence, proposer des licences combinant une majeure et une mineure pouvant relever d’UFR différentes, et offrir aux étudiants de licence des modules de formation de nature à éclairer leur orientation vers les métiers de l’enseignement.

  

Le point de vue de Lire-Ecrire

 D’une part :

      la faiblesse assez générale des entrants en ESPE dans les disciplines académiques a pour origine, d’abord les défaillances de l’enseignement public primaire et secondaire, ensuite l’insuffisance de la licence actuelle. Corriger la première cause prendra des années. Quant à la licence, nous pensons qu’elle devrait être consacrée à toutes les disciplines académiques enseignées, avec pour les candidats au CAPES, une majeure dans leur spécialité.

 

D’autre part :

     malgré cela, et quelles que soient les améliorations suggérées par la Cour des Comptes, rien ne sera efficace tant que les nouveaux enseignants seront affectés aux établissements les plus difficiles qui ont absolument besoin d’enseignants expérimentés.