Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Le rejet de la culture comme des savoirs traditionnellement enseignés

Pour PASSERON et BOURDIEU, le patrimoine culturel n’est qu’un instrument de sélection sociale permettant à l’école de reproduire à la génération suivante la hiérarchie sociale existant à la précédente, avec la complicité du système d’enseignement.

« Louis Legrand proclame : « La critique marxiste et le progrès de la sociologie qui s'en inspire » qui ont permis de comprendre que l'idéologie de la science n'était que « l'idéologie d'une classe particulière de la société, qui s'en sert pour mystifier les autres classes qu'elle domine ». Profession de foi idéologique destinée à justifier l'évacuation pure et simple du contenu de l'enseignement. »

« Le pédagogisme se désintéresse fondamentalement des savoirs. Il développe au maximum les activités ludiques et prétend ouvrir l'école sur la vie. C'est ainsi que le pianotage sur les ordinateurs tend à remplacer l'apprentissage des savoirs fondamentaux, et que l'introduction de la presse à l'école se fait au détriment de la littérature. « Un débat sur la peine de mort, le racisme ou la guerre demande moins de connaissances et de préparation que l'étude d'un texte de Montaigne. C'est un gain de temps pour certains enseignants, et une facilité supplémentaire pour l’élève. Le bavardage sur l'actualité tend à remplacer l'enseignement, et la culture ne se transmet plus.»

 

Extraits de "Culture et contre-cultures"  Jean-Louis HAROUEL – PUF  1994

Ouvrage couronné par l'Académie des Sciences Morales et Politiques