Lettre du site

RSS

Derniers commentaires:

30/04/2013 de hemon

Votre commentaire tour simplement merci pour ce...

30/04/2013 de Parésy

Ce qu'il ne faudrait pas faire ...

06/03/2013 de tomi

La méthode Boscher ( et mamadou et bineta,...

06/02/2009 de API59223

Nous sommes parents d’enfants scolarisés dans...

02/10/2008 de FPleo

De didi, en réaction à cet article (site Veille...

texte normal  texte plus grand  texte beaucopu plus grand  envoyer ami

Education sexuelle

Dans un domaine qui touche très profondément à la personnalité de chacun, où les adultes se trouvent dans l'obligation difficile de choisir leurs propres règles de comportement, on pourrait penser que l'énorme machine étatique veillerait à limiter son intervention au minimum admis par la quasi totalité des parents.

On pourrait aussi penser que l'Etat veille à ce que ses fonctionnaires, enseignants et autres, observent une parfaite neutralité par rapport aux convictions des parents et à leur liberté de conscience. C'est, sauf erreur, ce qu'on appelle la LAÏCITÉ.

Or, l'Etat joue double jeu : il tente d'imposer par les programmes et les directives une doctrine manifestement contraire aux convictions de la majorité des parents, tout en proclamant que les enseignants (ou les prétendues " équipes pédagogiques ") sont libres de leurs choix en matière d'éducation sexuelle comme en d'autres matières.

Il en résulte que les enseignants " engagés ", peuvent, en toute impunité, faire ce que bon leur semble. Certes, il est probable que la majorité des enseignants , dont beaucoup de mères de famille, n'appliquent pas à la lettre les consignes des idéologues du Ministère.

Certes, aussi, beaucoup de parents sont plus ou moins défaillants dans l'éducation sexuelle de leurs enfants. Ils en sont conscients et ils en souffrent. Néanmoins, ils doivent avoir le droit de choisir les éducateurs de leurs enfants.

Mais il n'y a pas de choix véritable sans la parfaite connaissance du point de vue doctrinal de l'Education Nationale.